notes-alliance.jpg

Le retrait de Nicolas Hulot risque-t-il de provoquer un flop plus important que celui qu'aurait engendré sa candidature ? Rien n'est moins sur. On l'a vu, depuis son annonce du 22 janvier, la question qu'il a soulevé a été submergée par d'autres tout aussi "primordiales" : l'ISF que payent les candidats, l'implication des RG dans la campagne, le chiffrage des programmes, bref, on baigne maintenant en pleine insignifiance. Heureusement, les associations écologistes, dont la fondation Nicolas Hulot, se sont regroupées au sein de ce qui, souhaitons le, deviendra un pouvoir de lobbying à la hauteur des enjeux défendus par les "grands" de ce monde, qui eux aussi travaillent aux réseaux d'influence, avec le succès que l'on sait. Promues ce matin à la une du quotidien Le Monde, les notes des divers candidats sont inexorablement révélatrices du peu d'intérêt que portent les grands partis pour la question de l'avenir du pays dans une civilisation à la dérive. Bien sur, le parti des Verts obtient l'honorable 16,5/20. Le PS n'est pas trop mal noté : 13,5/20. Si malgré la dispersion des nombreux candidats de gauche, Ségolène Royal a des chances de passer le premier tour, elle devra toutefois composer avec les voix d'extrême gauche : le moins qu'on puisse dire, c'est que les nostalgiques de l'époque Stalinienne ne sont pas champions en la matière (9/20 au PC, 8/20 à la LCR, 5/20 à Lutte Ouvrière). Le Grand Favori, de son coté, est médiocre en matière d'environnement : l'UMP est noté 8,5/20. L'autre favori du passage au 2e tour, François Bayrou, ne relève pas le niveau : 9/20.

On le sait, rien n'est joué. Le soir des élections, toutes les surprises sont attendues. Souhaitons que le travail d'Alliance pour la Planète soit médiatisé au maximum. Bloggers, commentateurs, écrivains, salariés, à vos stylos : l'internet est en passe de devenir le principal point d'entrée des français à l'information (source : European Interactive Advertising Association : Les Français plébiscitent la messagerie instantanée, la radio en ligne et les blogs).