Les quotidiens et publication périodiques en libre accès

ils sont rares, mais terriblement efficaces et documentés : The Guardian propose un large éventail de sujets classés par mots clés. On retrouve par exemple les sous catégories Environnementales Voyages et Transports, Industrie Minière, Emissions de CO2... Reporterre de son coté pratique une ligne éditoriale résolument engagée avec de nombreux reportages sur le actions d'ONG comme Extinction Rebellion ou les nombreuses actions  militantes rarement relayées dans la presse. Il est aussi l'un de ces médias dfiables qui brise le mythe de la croissance éternelle en apportant des éclairages sur les industries minières, la 5G, et plus généralement l'empreinte énergétique de l'internet. Initié par Hervé Kempf en 2013, Reporterre était une réponse au refus de la rédaction du quotidien Le Monde de traiter certains sujets, en l'occurence la ZAD de Notre Dame Des Landes.

Les Blogs de journalistes et spécialistes de l'énergie

Société : George Monbiot

Journaliste au Guardian, George Monbiot archive sur son blog ses articles publiés, démonstrations par une logique implacable des fonctionnements absurdes de la société anglaise contemporaine, que l'on peut facilement décliner de ce coté ci de la Manche. L'une de ses dernières conclusions , dans un article consacré à un bilan des politiques de lutte contre le réchauffement climatique   reformule tragiquement les conclusions des derniers rapports du GIEC  :

If Earth systems cross critical thresholds, everything we did and everything we were, the learning, the wisdom, the stories, the art, the politics, the love, the hate, the anger and the hope, will be reduced to stratigraphy. It’s not a smooth and linear transition we need. It’s a crash course.

 

Energies Fossiles :

  • Richard Heinberg publie tous les mois quelques pages de rédactionnel consacré au marché international des énergies, dont il est spécialiste en tant que  conférencier au New College of California
  • Philippe Chalmin publie de manière hebdomadaire son analyse sur les problématiques énergétiques au niveau international
  • Philippe Charlez nous offre une vision originale de l'actualité sur différents supports
  • le blog de Mathieu Azunneau n'est pas très régulier (1 article ts les 6 mois) mais très instructif
  • Membre du collectif Les économistes atterrés, Thomas Porcher participe toutes les semaines à une video blog "L'instant Porcher" , sur le MEDIATV revue coopérative financée uniquement par des sociétaires sous forme de SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif)

Résilience : Nick Meynen

De la pandémie vers un monde vivable : Une réflexion de Nick Meynen, prolonge les réflexions qu'il publie sur son blog   du Bureau Européen de l'Environnement (EEB), le plus important réseau d'organisations citoyennes environnementales en Europe, dont France Nature Environnement fait partie.

Depuis plus de 15 ans, Nick travaille à relier les combats de terrain pour la justice aux disfonctionnements plus globaux du système économique. Après un Master de géographie, Nick a poursuivi plusieurs 3emes cycles d'études sur les conflits et le journalisme d'investigation. Au sein de l'EEB, Nick a mis en place et dirige le groupe de travail sur la transition économique. Il publie régulièrement des tribunes et son 3eme livre, Frontlines, Stories of Global Environmental Justice (non traduit), est classé parmi les 10 des livres les plus influents sur le climat par les principaux activistes travaillant sur ce thème. Nick Meynen est Belge. Il parle et travail en anglais, français et néerlandais.

Le livre : Virage à 180°, de la pandémie vers un monde vivable

Bas les masques ! La pandémie de COVID19 est le révélateur de la folie furieuse qui a saisi nos civilisations. Nous détruisons la Terre. Nous en payons les conséquences. Réveil des consciences : demi-tour ! Changement de cap complet.

Tirons les leçons de cette catastrophe sanitaire pour éviter ou atténuer les suivantes – en gestation dans le ventre fécond de la cupidité humaine. Nous avons les cartes en main nous propose Nick Meynen  dans cet ouvrage,  Virage à 180°, de la pandémie vers un monde vivable. Nous pouvons passer de la peur à l’espoir, De la pandémie à la reconstruction d’un monde vivable.

Les ingénieurs

Toujours vérifier ses sources auprès d'organismes officiels

Coupures d'éclairage public au Kyrghystan : une chronologie éclairante

notre revue de presse du jour s'oriente sur 2 médias atypiques, dont la couverture journalistique témoigne d'informations à chaud qu'il faut absolument vérifier.

le 2 octobre , Bruce Pannier, auteur sur le réseau RFE/RL (Radio Free Europe / Radio Liberty) qui agrège les contenus de correspondants locaux, commente les annonces de Talaibek Baigaziev, président de la compagnie d'électricité nationale, avec menaces, entres autres de rationnement de l'électricité et coupure des éclairages publics, des enseignes lumineuses de commerce.  : Lights Out In Kyrgyzstan, information que l'on retrouve, datée du 1er octobre, sous la plume de Ayzirek Imanaliyeva, correspondante pour Eurasianet avec le titre : Kyrgyzstan turns off lights to prepare for crisis. Cette dernière cite effectivement un communiqué officiel de la compagnie, daté du 1er octobre, invoquant notamment les faibles réserves d'eau sur le Barrage de Toktogul, dans un pays où   90% de l'électricité est hydroélectrique, selon l'Agence Internationale de l'Energie, notait Bruce Pannier dans un  article d'avril 2021 qui évoquait déjà les soucis sur ce barrage.

« Afin de fournir à la population l'énergie électrique nécessaire pendant la période automne-hiver, les ingénieurs électriciens sont contraints de prendre des mesures telles que l'introduction de restrictions sur l'éclairage des rues secondaires, les publicités et les façades des magasins, cafés et autres non- clients des ménages. Il convient de noter qu'en raison de la croissance annuelle de la consommation d'électricité de plus de 10%, et dans certaines régions, la croissance atteint 25%, les ingénieurs électriciens doivent réduire la consommation d'électricité au niveau requis », a déclaré Talaibek Baygaziev

Or quelques jours plus tard, la même source modère le propos : si cette mesure extrême et inédite devait se mettre en place au cours l'hiver 2021/2022, elle n'arriverait qu'en dernier recours après toute une série de mesures impliquant des mesures régionales de consommation, le civisme des Kirghizes, ainsi que le recours à l'importation d'électricité des pays voisins : Tajikistan, Russiie et Turkmenistan... à suivre