somewhere2.jpgVous l'avez surement remarqué, tous les catalogues de vêtement, y compris dans le domaine du commerce équitable, reproduisent souvent la malheureuse déformation d'une industrie qui cherche à réduire au maximum la taille des hanches, imposant la stricte norme d'une jeunesse virtuelle à la beauté parfaite. Il faut bien vendre me direz vous : c'est exactement la démarche qu'adopte, une fois de plus, la marque Somewhere's Spring (Milan), pour laquelle nous avons relevé une différence notable : ses créateurs ont tout de même pris la peine de faire porter leurs créations de patchwork cousu de tissus recyclés à de respectables octogénaires. De la naissance au 4e age, Somewhere's Spring récupère, à la sortie des défilés de mode, les bouts de tissus qui partent à la poubelle : on y trouve évidemment des trésors, soie, cachemire, coton, jersey... D'autres secteurs ont été investis, comme les courses cyclistes à l'issue desquelles les maigres attributs de coureurs (lycra) sont eux aussi destinés au rebut. Bien sur, la clientèle principale de ces robes, tops et autres maillots magnifiquement assemblés reste dans la tranche préférée des vendeurs de vêtements : clientèle féminine de moins de 50 ans, adepte du shopping et d'un éternel renouvellement de garde robes pleines à craquer. Même si le principe est bon, on reste loin des utopies de décroissance...
somwehere1.jpg