Innovation / jardinage biologique / Recyclage / Solaire

Irrigation solaire au goutte à goutte : une technique gratuite à la portée de tous

Un article rédigé par /

Baptisé kondenskompressor, ce système ingénieux de micro-irrigation solaire au goutte à goutte allie astucieusement recyclage, réduction du gaspillage et conservation de l’eau.  Ce système d’arrosage d’une simplicité désarmante permet une utilisation optimale des ressources en eau, en particulier pour la culture dans un climat sec ou aride.  Il est idéal pour les jardins communautaires, les potagers urbains mais aussi les serres de jardin.

Irrigation solaire tomates

Irrigation de plants de tomates au goutte à goutte solaire.

La technique du "kondenskompressor" semble avoir été mise au point vers 2008 par « Hortelano Hortament », un jardinier amateur originaire de Palma de Majorque sur les îles Baléares.  Basé sur le même principe que les distillateurs solaires comme l’Eliodomestico déjà abordé précédemment, l’idée n’est pas officiellement brevetée et ne nécessite que des bouteilles en plastique PET de récupération pour fonctionner.

rrigation solaire schemaLa base d’une bouteille de 1.5l coupée en deux et remplie d’eau constitue le réservoir.  Une autre bouteille en plastique de 5l dont on a découpé la base et dont on a conservé le bouchon de fermeture vient se placer au-dessus du réservoir.  Placer une ou plusieurs bouteilles autour des plants que l’on veut irriguer.  En s’évaporant du réservoir, la vapeur d’eau se condense, ruisselle contre les parois de la bouteille de 5l et irrigue au goutte à goutte le sol autour des plants.  Une fois l’eau évaporée, il suffit de remplir le réservoir à nouveau et le cycle recommence.

Ce système présente l’avantage énorme de limiter le gaspillage de l’eau et permet de diviser par dix la quantité d’eau nécessaire à l’arrosage régulier.  L’arrosage traditionnel, qu’il soit automatique avec des pulvérisateurs, des gicleurs d’eau ou des arrosoirs génère systématiquement une perte importante d’eau due au ruissellement et à l’évaporation.  Le système du goutte à goutte solaire élimine totalement le gaspillage dû au ruissellement, et l’ajout d’une couche de paille autour des plants limite considérablement les pertes d’eau dues à l’évaporation.  L’autre énorme avantage de ce système est qu’il permet l’utilisation d’eau saumâtre pour l’arrosage.  La vidéo suivante démontre l’efficacité de la technique avec de l’eau de mer.  C’est en tous cas l’une des raisons qui explique le succès de cette méthode dans des régions au climat désertique tempéré comme aux îles des Canaries ou au nord du Chili où l’eau douce est une ressource rare. 

Cette technique simple et gratuite d’irrigation solaire au goutte à goutte n’est évidemment pas adaptée à l’agriculture intensive ou à l’arrosage d’un golf par exemple.  Elle est destinée à la pratique durable du maraîchage privé ou communautaire  (jardins collectifs, potagers urbains, petites exploitations etc.) et peut même faciliter le reboisement (en moyenne montagne ou en terrain difficile dépourvu d’infrastructure).  Finalement, c’est également une méthode qui permet de soutenir de façon non négligeable et à peu de frais les communautés des pays en voie de développement souffrant d’une pénurie chronique d’eau douce dans leur effort de garantir leur sécurité alimentaire.

Ressources et documentation :

Commentaires

61 réponses à “Irrigation solaire au goutte à goutte : une technique gratuite à la portée de tous”

  1. redera dit :

    Idéal ce distillateur un peu modifié, pour ceux comme dans M6 The Island qui se meurent de soif sur un plage surchauffée pour avoir de l'eau distillée avec les plastiques qui trainent sur la plage, qui peuvent être remplacés par des gros bambous !!!
    L'idéal est de mieux séparer le récipient d'eau salé chauffé par le soleil du condenseur à maintenir froid avec de la terre humide en inclinant à 60° le système de façon que le soleil tombe sur le récipient d'eau du fond, mais pas sur le condenseur recouvert de terre qui alors débitera bien plus.

  2. Jean Charles dit :

    peindre le haut de la partie condenseur en blanc pour faciliter les condensats en limitant la temperature ...
    Merci

  3. Abdourahmane KEITA dit :

    Idée géniale que je vais utiliser dans mon jardin.
    Grand merci pour la mise à disposition et le partage de cette expérience que je vais vulgariser autour de moi.
    Merci de bien vouloir nous faire profiter d'autres techniques.
    Sincères salutations.

  4. samuel dit :

    tout systèmes D est bien mais il faut arrêter les violons quand on veut les cités, là par exemple c'est le fils a couper le beurre qui est montré ici Et là je vais vous donner une autre version mais il y a des tas de versions pour tous le mieux est d'en parler différemment c'est a dire tout simplement..

    Prenait des bouteilles de 5l et 1.5 servez vous des grosses bouteilles comme des entonnoirs , vous ne découperais que le fond pour garder des entonnoirs entier , posé le culot de la .5 sur l" extimité du 1,5 en découpant juste ce qu'il faut pour que sa rentre un peu forcé . replisser entonnoir de terreaux mélangé à du purin de cheval et de la mousse naturelle et un peu de sable pour irrigué le tout il n' y a pas mieux que le purin de C comme insecticide et nutriment .

    Nous avons coupée les bouteilles de 1.5 en deux moitié égales et nous les avons assemblés entre elles ce qui donne un partie respectable pour la bouteille de 5 l et la partie du bas un entonnoir puisque c'est la partie goulot qui est utilisée . le bouchon sera percé d'un diamètre de 6 . les entonnoirs dépasserons de 5 cm du sol .Ensuite on remplit d'eau puis le temps la rosée la pluie fera le reste et la vapeur entre aussi . voilà une autre version .

    faire des commentaires plus simplement est mieux apprécié

  5. Molto dit :

    Astucieux

  6. Maria dit :

    Bonjour. Est ce que Samuel pourrait nous mettre un schéma pour réaliser sa méthode qui parrait intéressante merci

  7. Lolow dit :

    Quand on veut les cités? d'or? et la fille à couper le beurre? et autres...
    Attention à la grammaire, sinon ça ne veut plus rien dire. Je vais utiliser le principe avec de l'eau du puits, de manière à arroser par goutte à goutte progressivement. L'idée de peindre en blanc le haut du goulot me paraît judicieuse. A tester! merci pour ce post.

  8. Parfumsdamoa dit :

    Bravo ...et merci pour ce partage

  9. louisette dit :

    Bonjour Samuel, je ne comprends rien à votre méthode. Pourriez vous faire un schéma svp ?

  10. Nath dit :

    Samuel, ton explication est tellement simple qu'elle est difficile à comprendre. Ca a l'air intéressant mais du coup je ne sais pas ce que tu expliques. Peut-être peux-tu recommencer maintenant que tu as pris un peu de recul. Merci beaucoup.

  11. Sidibé dit :

    très pratique je tenterai de l'appliquer à ma mangaraie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *