C'est une belle histoire que celle d'un couple de parisiens branchés qui choisissent au carrefour de leur carrière de casser la routine urbaine pour une aventure asiatique qui débouche aujourd'hui sur une entreprise éthique avec de forts engagements associatifs. Tout commença en 2003, lorsque Céline et Jean-Renan, jeune couple originaire de Rouen mais installé à Paris, ressentent un certain « raz le bol » de la vie parisienne…

Entre trop de mondanités (lui travaille dans la publicité ; elle dans l’architecture d’intérieur) et si peu d’humanité, ils décident en Octobre de tout plaquer et de partir, sacs au dos,découvrir l’Asie. Ce besoin d’évasion leur fera parcourir,durant 7 mois, 6 pays d’Asie avec pour principale occupation : la découverte des populations !Au fur et à mesure de leur périple, ils rencontreront des dizaines d’artisans, de petits producteurs, etse lient d’amitié avec certains d’entre eux…À leur retour en France, une seule idée leur trottedans la tête : mettre en avant ces petits artisanset leur permettre de vivre dignement de leurs productions.C’est ainsi que naît FantaZia, en 2004, avec pourobjectif de proposer aux occidentaux des vêtements et objets ethniques originaux, tout en aidant les populations défavorisées d’Asie.

L’aventure débute donc avec les premiers petits producteurs, rencontrés lors du « voyage initiatique». Dès le départ, FantaZia se rapproche desprincipes du Commerce Equitable en pré-finançant notamment les achats des artisans et en les rémunérant bien davantage que la moyenne du marché. Mais, pour Céline et Jean-Renan, face à la misère des habitants du Népal, cela n’est pas suffisant…Ils souhaitent en faire plus, et soutenir un projet qui permette d’aider au développement du Népal, touten soutenant les plus fragiles.Ils font alors une rencontre qui va bouleverser profondément leur façon de concevoir l’avenir… Indra,militant humanitaire et Créateur-Président (à seulement24 ans !) de l’association népalaise TOIT,dont l’action est d’aider les enfants défavorisés à pouvoir continuer leur scolarité au lieu de traînerleur misère dans les rues…

 

Sarouels, pantalons, chemines, tuniques, robe, en laine du népal ou en coton tissé en teint sans métaux lourds, toutes leurs créations sont en vente sur la boutique en ligne www.fantazia-shop.fr