Hywind, première éolienne flottante, au large de Stavanger- photo de  Lars Christopher — originally posted to Flickr as Hywind. Sous licence CC BY-SA 2.0 via Wikimedia Commons - https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Hywind.jpg#/media/File:Hywind.jpg
Hywind, première éolienne flottante, au large de Stavanger- photo de Lars Christopher — originally posted to Flickr as Hywind. Sous licence CC BY-SA 2.0 via Wikimedia Commons - https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Hywind.jpg#/media/File:Hywind.jpg

PUBLICATION DE L’APPEL A PROJETS POUR DES FERMES PILOTES D’EOLIENNES FLOTTANTES : UNE ETAPE CRUCIALE POUR UNE FILIERE D’AVENIR

L’ADEME a publié cette semaine un appel à projets pour des fermes pilotes d’éoliennes flottantes. Portant sur quatre sites – trois en Méditerranée et un en Bretagne – issus de la concertation menée au cours du premier semestre, cet AAP contribuera à faire de la France l’un des leaders de cette technologie prometteuse à l’échelle mondiale.

Les professionnels de l’éolien en mer se réjouissent de cette avancée importante. Les fermes pilotes, constituées de 3 à 6 éoliennes, permettront aux porteurs de projets de vérifier la faisabilité technique et la viabilité économique d’un parc de quelques machines. Elles seront aussi l’occasion de mieux cerner l’impact de ces installations sur leur environnement, que ce soit en termes de cohabitation des usages de la mer, ou d’environnement naturel. Enfin, ces projets contribueront à réduire le coût de l’électricité produite par la technologie éolienne flottante.

L’éolien flottant présente de nombreux intérêts : il permet de s’affranchir des contraintes liées à la profondeur, et donc d’exploiter des gisements de vent inaccessibles aux technologies d’éoliennes posées. Par ailleurs, il constitue un segment sur lequel notre pays est particulièrement en pointe, avec des acteurs industriels, des PME aux grands groupes mobilisés pour créer une filière nationale qui, à terme, sera source de plusieurs milliers d’emplois, en particulier dans les régions littorales.

« Grâce à cet appel à projets, nos entreprises vont pouvoir faire la démonstration qu’elles sont prêtes à faire de l’éolien flottant une composante importante de la transition énergétique, qui contribuera à l’atteinte de l’objectif de 32 % d’énergies renouvelables en 2030, et à conquérir des marchés à l’export », explique Jean-Louis BAL, Président du SER.

Plus d’informations sont disponibles sur le site de l’ADEME : https://appelsaprojets.ademe.fr/aap/AAP_EolFlo2015-98