Le crowdlending au service du développement durable : la plateforme Lendosphere lance son 3ème projet

Grâce au prêt rémunéré, le financement participatif apporte une solution simple, intéressante pour tous et donc efficace pour contribuer au financement de la transition écologique. Sur Lendosphere, première plateforme de crowdfunding en prêts rémunérés dédiée à des projets de développement durable, les particuliers peuvent flécher leur épargne vers des projets auxquels ils croient, pour des taux compris entre 3,3% et 10%. Après un premier projet de 40.000€ financé début janvier et un deuxième en cours de collecte, Lendosphere présente un 3ème projet aux particuliers qui souhaitent prêter du sens à leurs intérêts.

 

Quelques chiffres

En France, au premier semestre 2014, seuls 1% des prêts concernent des projets de santé/environnement, contre 75% pour les commerces et services 

8,5 millions de £ : la somme totale collectée auprès de 1 733 investisseurs particuliers par le site Abundance, au Royaume-Uni, spécialisé dans les énergies renouvelables (au 26/12/2015)

6 : le nombre de projets d’énergies renouvelables présentés sur Citizenergy, plateforme de crowdfunding portée par l’Union européenne. Objectif : collecter 14,6 millions d’€ d’ici 2017 

66,4 millions d’€ : la somme récoltée par toutes les plateformes de crowdfunding françaises au premier semestre 2014 

Un million : le nombre de crowdfunders en France entre 2008 et mi-2014

 

En France, depuis le 1er octobre, les particuliers peuvent prêter avec intérêts à des entreprises. « Grâce au prêt rémunéré, il est possible d'intéresser un cercle élargi de personnes à des projets qui font sens. Lendosphere est une plateforme dédiée à des projets de développement durable qui permet aux intérêts des prêteurs et des entreprises de se rencontrer directement, au service de la transition écologique et du développement économique local et national », souligne Amaury Blais, co-fondateur de Lendosphere. 

Lendosphere, un processus de sélection rigoureux au service des prêteurs 

Plateforme indépendante, Lendosphere est enregistrée auprès de l'ORIAS, le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance. Elle est contrôlée par l'ACPR, l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, sous la responsabilité de la Banque de France. Lendosphere sélectionne les projets sur la base de la solidité financière des structures qui les portent, ainsi que sur le sérieux de leur démarche en matière de développement durable

Trois projets d’énergies renouvelables

Le premier projet sélectionné par Lendosphere, dont le financement est aujourd’hui bouclé, concernait le développement international d’une entreprise de développement éolien, InnoVent, implantée à Villeneuve d’Ascq. 

Suite au succès de cet emprunt, qui a convaincu 68 prêteurs pour un montant moyen de 588€, un nouveau projet a été lancé sur Lendosphere : il s’agit d’un prêt de 50.000€ (taux d’intérêt annuel : 6%, durée du prêt : 5 ans), pour contribuer au financement de la 2èmecentrale solaire qu’InnoVent construit en Namibie. Après 3 semaines de campagne, le projet a déjà fédéré 43 prêteurs pour un total de 32.000€. « Le financement participatif offre, à tous ceux qui le souhaitent, la possibilité de faire fructifier leur épargne grâce à ce projet qui contribue à la transition énergétique de la Namibie, ainsi qu'à la réduction globale des émissions de gaz à effet de serre, tout en prêtant à une entreprise solide et implantée en France », explique Grégoire Verhaeghe, PDG d’InnoVent.

Aujourd’hui, Lendosphere annonce le lancement de son 3ème projet, avec l’entreprise Nucleosun, spécialisée dans le développement de l’énergie photovoltaïque. Il s’agit d’un prêt de 54.000€ sur 4 ans, au taux d’intérêt annuel de 6,7%, afin d’amortir une installation déjà financée et installée sur un bâtiment agricole à Menomblet, en Vendée. La campagne s’achèvera le 26 février. « En plus des financements bancaires, le financement participatif permet de lever rapidement des fonds et de faire bénéficier aux prêteurs d’une rémunération attractive du fait de revenus garantis par EDF », détaille Pascal Braud, PDG de Nucleosun.

Une nouvelle épargne directe et transparente

Les prêteurs choisissent les projets et les montants qu'ils souhaitent prêter (entre 50€ et 1000€ par projet). Avant de prêter, un simulateur leur permet de voir le montant de leurs intérêts. Si leur offre est retenue, un contrat de prêt les lie au porteur de projet. Ils touchent ensuite tous les mois leurs remboursements (mensualités constantes, intérêts et capital) sur leur compte Lendosphere, afin de les investir de nouveau ou de les virer sur leur compte bancaire habituel. 

« Le crowdlending représente une nouvelle épargne pour les Français. Le pari de Lendosphere est de nous donner à tous les moyens de choisir, à notre échelle et de façon rentable, le monde dans lequel nous souhaitons vivre », conclut Amaury Blais.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *