New York fashion Week 2013 : Produire des vêtements avec des matériaux rigolos

Produire des vêtements avec des matériaux rigolos en plus d’être écolos, c’est possible ? Retour sur la New York fashion Week 2013

 

Le textile est l’un des secteurs les plus polluants. Fort heureusement, les consommateurs sont de plus en plus nombreux à s’en préoccuper. C’est ainsi que de nombreux designers et marques de renom se penchent sur la question et créent  une nouvelle tendance pour répondre au besoin de la société : l’économie « Bio ». C’est lors de la New York Fashion Week, événement incontournable de la mode, que nous avons pu admirer les innovations green du moment. Retour sur les tendances les plus cocasses.

Des produits alimentaires, nouveaux composants des fibres textiles ?

Et si nos vêtements étaient fabriqués à base de lait, de thé ou de graines de café ? Eh oui, un vêtement en fibre alimentaire, c’est possible et plutôt insolite ! Anke Domaske, la styliste allemande l’a fait et propose une ligne QMilch dont le tissu est entièrement fabriqué à partir de la poudre de protéine de lait. Q pour « Qualität » et « Milch » pour lait en allemand. La fibre de lait étant lisse, les vêtements sont doux et soyeux. 

Suzanne Lee, célèbre designer qui dirige le projet de recherche BioCouture, surfe elle aussi sur cette tendance et développe des tissus et des cuirs à l’aide du thé fermenté kombucha. Pour elle, la mode se résume à du thé vert, du sucre, quelques microbes et un peu de temps. A voir : sa vidéo de présentation. http://www.inspirationgreen.com/suzanne-lee-kombucha-fabric.html

Et si on recyclait les bouteilles de bières au service de la mode ?

Les bouteilles de bières, réduits en particules fines puis fondues et transformés deviennent des fibres de qualité. Vous le saviez ?  La marque I am not a virgin développe cette idée et conçoit des jeans et des tee-shirts en recyclant ces matériaux.

Comme le rappelle : Zegreenweb, « si tous les jeans vendus aux Etats-Unis étaient produits en utilisant la même technologie verte, près d’1 200 000 barils de pétrole pourraient être économisés chaque année, d’où bien sûr des progrès considérable en termes de réduction de la pollution. Il faut par ailleurs un million d’années pour qu’une seule bouteille se décompose dans la nature ».

 

Levis lance les jeans fabriqués à l’aide de bouteilles de plastique recyclées

Après ses nombreuses démarches pour réduire l’impact de la fabrication de ses jeans sur l’environnement, Levis lance en 2013 une nouvelle collection : Waste Less (qui signifie « gaspiller moins »). Le but : fabriquer des jeans à l’aide de déchets plastiques, transformés par la suite en fibres qui composent le denim. 20% de déchets recyclés seraient ainsi utilisés pour confectionner un jean de cette collection. Au total, 3.5 millions de bouteilles ont ainsi disparus des décharges lors de la création de cette première ligne.

 i-am-not-a-virgin-jeans levis

Sources :

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *