Innovation / jardinage biologique / Recherche & Sciences / Reflexions

Faire pousser des légumes dans son appartement avec le système des Windowfarms

Un article rédigé par /

Le jardinage biologique connait un regain d’intérêt sans précédent depuis plusieurs années, mais le manque de terrain et de place dans les centres-villes limitent considérablement les possibilités offertes aux citadins qui souhaiteraient aussi faire pousser quelques légumes.  Le concept des Windowfarms (littéralement « fermes de fenêtres ») est une innovation récente qui permet de surmonter ces difficultés. 

Une « ferme de fenêtre » à bricoler soi-même. Photo: Windowfarms.org

Le projet Windowfarms est un système de culture hydroponique vertical à construire soi-même qui utilise des bouteilles en plastique recyclées.  Placé devant une fenêtre, le système permet de faire pousser des légumes dans son appartement et de ce fait bénéficier d’une source de luminosité naturelle constante dans une atmosphère contrôlée pendant toute l’année.  C’est une petite pompe à air qui fait circuler au goutte à goutte du terreau liquide dans les bouteilles remplies de billes d’argile.  Une « ferme de fenêtre » peut faire pousser jusqu’à 25 plantes simultanément.  L’installation est idéale pour les fines herbes, les laitues, le chou frisé, les tomates cerises, les fraises, les poivrons, les cornichons, les piments, les petits pois etc. où même les plantes médicinales.   Par contre, le système ne convient pas pour faire pousser les tubercules, les céréales et les légumes-racines.   

Le schéma générique du système Windowfarm.

C’est l’artiste New-Yorkaise Britta Riley qui se lance dans la conception des Windowfarms en 2009.  Ce qui fait la grande originalité du projet est son développement sur le modèle de l’open source.  En d’autres termes, ce sont les discussions sur le forum crée pour l’occasion, les conseils pratiques, et les essais successifs des collaborateurs volontaires qui ont permis l’amélioration progressive du design initial.  Exactement sur le même modèle que le projet Open Source Ecology, le développement des Windowfarms est devenu un véritable programme collaboratif de Recherche et Développement (ou « Recherche et Bricolage » comme le précise Britta Riley lors d’une conférence TED l’an dernier.)

De fil en aiguille, la communauté Windowfarms compte aujourd’hui plus de 36,000 membres dans le monde entier qui se répartissent en centaines de groupes.  Les plans de montage du modèle « bricolé » et « officiel » en sont à la version n°3, mais dans l’esprit du projet, les membres de la communauté ont adapté et crée eux-mêmes plusieurs versions du système adaptées aux spécificités climatiques locales, comme par exemple les scandinaves qui équipent leurs Windowfarms de lampes LED pour pallier le manque de luminosité pendant l’hiver boréal.  Tous les plans de montage, la description des pièces détachées et les explications sont disponibles en accès libre sur le forum de la communauté Windowfarm.  La majorité des contributions sont en anglais, mais il existe des groupes en plusieurs langues dont un groupe France, et le blog Transition Verte propose les guides de montage détaillés en français. 

Fin 2011, les concepteurs ont également lancé avec beaucoup de succès une souscription sur Kickstarter (le site de financement collaboratif) dans le but de développer commercialement un kit clés en main pour ceux qui ne se sentent pas l’âme bricoleuse.  Le premier lot des nouveaux kits a déjà été livré en cette fin d’été 2012.  Windowfarms.org est actuellement à la recherche de partenaires locaux pour mettre en place une distribution internationale des kits. 

Le nouveau kit Windowfarm clés en main. Photo: Windowfarm.org