Fabriquer son éolienne : en pratique, de A à Z

Il existe différentes façon de s'installer son éolienne à domicile. La solution de l'achat s'impose pour tous les projets d'envergure, tandis que les autoconstructeurs tentés par l'aventure trouveront sur internet de nombreux conseils, voire des instructions complètes pour construire sa propre éolienne. Nous avons abordé dans un premier article les sources d'informations théoriques, et nous abordons ici différentes façon d'aborder la question, en pratique.

  • A comme autonomie : c'est dans l'état de New York que Steve Spence s'est débranché du reseau. L'éolienne y représente une solution plus fiable que l'énergie solaire, moins disponible dans cette région. Il publie sur GreenTrust.org les photos de ses montages d'éoliennes, de la fabrication des pales au montage du stator et du rotor.
  • B comme batterie : couplée à un onduleur, la batterie permet de stocker et réguler l'énergie produite par l'éolienne, par nature variable, pour la transformer en courant alternatif domestique. une batterie de 12V peut convenir, gros avantage, l'industrie automobile en a distribué des millions depuis des décennies.
  • C comme Convertisseur : une fois la batterie chargée, le convertisseur se charge de transformer le courant 12V en 220V. Difficile à fabriquer, achat en ligne recommandé.
  • D comme Démultiplication : selon Larousse, la démultplication consiste à  augmenter la puissance par la multiplication des moyens utilisés. En matière d'énergie éolienne individuelle, et selon le choix de l'alternateur, vous utiliserez des poulies à chaînes ou à courroie, les multiplicateurs à engrenages entraînent de plus fortes pertes et sont donc plus adaptés aux éoliennes de grande puissance.
  • E comme EDF, Enercoop  : raccordé ou pas raccordé ? le choix est souvent imposé par le leiu d'implantation de votre projet d'éolienne. En zone urbaine, en raison de  l'investissement nécéssaire au fonctionnement d'une installation autonome, on préfèrera le raccordement à l'un des producteurs d'électricité, comme EDF, Enercoop..
  • F comme Forum de discussion : à intégrer avec des pincettes, le forum de discussion ayant souvent des allures de comptoir PMU. Certaines discussions spécialisées sont sources d'informations intéressantes qu'il faut savoir interpréter.
  • G comme glossaire : l'ADEME publie son son site suivi-eolien.com un glossaire des termes techniques concernant l'énergie éolienne
  • H comme Harley Davidson : les roulements à bille de cette marque sont recommandés par le site instructables, qui propose en 10 pages le récit d'une fabrication artisanale
  • I comme intensité : cette variable (mesurée en Ampères) est l'une des valeurs fondamentales en électricité, puisque la la puissance (mesurée en W ou KW, que l'on utilise pour quantifier les capacités de production) est égale à la tension (mesurée en Volts) multipliée par l'intensité. la formule classique :  P=UI
  • P comme Pales : solidité, efficacité, prise au vent, tout un tas de paramètres à prendre en compte si vous souhaitez sculpter vous même vos pales, en bois par exemple. le site practicalaction publie un document PDF de 27 pages uniquement sur le sujet de la fabrication des pales d'éoliennes
  • R comme régulation : essentiel à la bonne durée de vie de vos batteries dans un système autonome, le régulateur est un dispositif électronique qui transforme le courant triphasé qui sort de l'éolienne en courant continu adapté à la bonne charge des batteries. Difficile à fabriquer, acheter en ligne

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *