Tartelettes crues façon Volcan de carottes

Bourrées de nutriments, ces tartelettes crues se préparent en un clin d'oeil. Pour les réaliser, nul besoin de four ni de déshydrateur : un simple mixer suffira.
Contrairement aux tartes habituelles, la pâte fondante contraste avec une garniture un brin croquante. L'ensemble est rafraîchissant, fin et aromatique... De quoi séduire les plus réfractaires aux crudités !
Ingrédients Pour 2 tartelettes

La pâte :

  • 50 g de noisettes
  • 20 g de raisins secs
  • 1 petit oignon rouge frais
  • 2 cuillers à café de graines de lin en poudre
  • 1 pincée de 4-épices
  • sel, poivre

La garniture :

  • 4 carottes
  • 3 côtes de céleri-branche*
  • 1 cuiller à soupe de tamari
  • 1 cuiller à soupe de feuilles de coriandre
  • sel, poivre

La décoration (facultative) :

  • 1 cuiller à soupe d'alfalfa
  • 2 feuilles de coriandre ou de basilic thaï

* les côtes sont choisies parmi les jeunes pousses vert tendre du coeur du céleri.

Recette

  • Réduire les noisettes en poudre. Hacher l'oignon.
  • Dans le bol d'un mini-hachoir, combiner tous les ingrédients de la pâte et mixer jusqu'à obtention d'une purée épaisse.
  • Laisser reposer le temps de préparer la garniture.
  • Pour cela, brosser et couper en morceaux les carottes. Trancher les côtes de céleri en retirant si besoin les plus grosses nervures. On pourra conserver quelques feuilles, facultativement.
  • Dans le bol d'un mixer, combiner tous les ingrédients de la garniture, mixer finement.
  • Avec la pâte, former deux boules. Presser chacune sur une assiette. Déposer au centre la garniture, tel un dôme.
  • Décorer avec l'alfalfa et les feuilles aromatiques. Servir aussitôt.

3 thoughts on “Tartelettes crues façon Volcan de carottes”

  1. Vu le goût fort de l'oignon, j'ai juste séché 1 heure la pâte dans le four à 50 degrés pas plus, et ce fût un plat divin...merci pour cette superbe recette!

  2. J'avais utilisé un oignon rouge frais, qui est l'équivalent de l'oignon blanc nouveau pour le rouge et qui n'est pas piquant du tout (il est tout petit en plus, au moins la moitié des oignons rouges courants). Mais en novembre, ces oignons-là sont plus que durs à trouver... Merci pour cette astuce qui rend possible cette recette toute l'année.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *