Le Danton, cuirassé français torpillé en 1917, découvert en Méditerranée

LA HAYE, 19 fév 2009 (AFP). L'épave du Danton, un cuirassé français coulé par un sous-marin allemand en 1917 en Méditerranée, a été découverte en très bon état de conservation par une société néerlandaise de géotechnique, a-t-on appris jeudi auprès de celle-ci.

"Nous découvrons souvent des épaves, mais cette découverte est spectaculaire, notamment en raison du très bon état de conservation" du navire, a déclaré à l'AFP Rob Luijnenburg, directeur régional de la firme Fugro, joint au téléphone.

"C'est une découverte entièrement due au hasard", a-t-il ajouté.

Le Danton a été découvert début 2008 au large du sud de la Sardaigne par la société qui effectuait une étude en vue de la construction d'un gazoduc entre l'Italie et l'Algérie.

La découverte n'a été rendue publique que jeudi, après l'identification officielle du navire, a expliqué M. Luijnenburg.

Le Danton repose à plus de 1.000 mètres de profondeur, ses canons de tourelle intacts. Le cuirassé renferme encore les dépouilles de 296 des quelque 1.000 marins qui se trouvaient à son bord au moment de son torpillage, le 19 mars 1917, pendant la Première Guerre mondiale, par le sous-marin allemand U-64, selon la même source.

Selon M. Luijnenburg, "il est fort peu probable que l'épave soit remontée à la surface, car elle se trouve à une très grande profondeur". "Aucun plongeur ne peut l'atteindre, seulement des robots. Ce n'est pas réaliste", a-t-il souligné.

"Je ne pense pas que les dépouilles puissent être extraites mais il revient aux autorités françaises de décider" de leur sort, a-t-il ajouté.

Le reste de l'équipage avait pu être sauvé par des bâtiments qui escortaient ce navire de guerre.

En raison de la présence de l'épave, le tracé du futur gazoduc, qui devrait devenir le plus profond du monde, à plus de 2.800 mètres sous le niveau de la mer, a été dévié d'une centaine de mètres, a indiqué Rob Luijnenburg.

Le Danton, qui mesure près de 150 mètres de long pour 19.000 tonnes, était parti de Toulon et devait rejoindre d'autres navires français à l'île grecque de Corfou.

Construit à l'arsenal de Brest (Bretagne) et mis à l'eau en 1910, il faisait partie de la 1ère flotte de la Méditerranée pendant la Première guerre mondiale.

Le Danton était le premier d'une série de six cuirassés d'escadre du même type construits en 1909 et 1910.

5 thoughts on “Le Danton, cuirassé français torpillé en 1917, découvert en Méditerranée”

  1. whaooo !!!
    l'histoire du danton est l'une des plus impressionantes qui m'on ete compter depuis mon enfance .... la vie et le travil des marins a bord .
    mon grand pere maternel(felix allouche) y etait marin ,et il fut l'un des rescapes apres avoir pres de 17 heures ou plus tenu en pleine mer !!

  2. Mon grand-père était quartier maître mécanicien sur le Danton en 1917. Il a été rescapé et il a eu l'intelligence de décrire les derniers moments de son bateau ainsi que le sauvetage des marins qui se sont jetés à la mer et l'accueil des Italiens.
    Cette histoire écrite est le trésor de la saga familiale. J'aimerais être en contact avec Mr L'houme qui semblait chercher des informations hier dans le reportage fait par l'A2 aux infos.
    Merci

  3. mon père fut marin chauffeur sur le DANTON et pareil je l'ai toujours entendu dire que le jour du torpillage le navire coula en quelques minutes ils étaient 13 a table il fut torpillé a 13 heures il resta 13 heures dans l'eau et ils furent tous les 13 sauvés drole de coincidence
    anecdote il prenait de temps en temps un billet de la chance le numéro 13 mais JAMAIS il ne gagnat le chiffre 13 était son numéro FETICHE

  4. Geneviève Gourmelon

    Mon pére félix Martin avait 17 ans quand le Danton
    a été torpillé le 19 Mars 1917.il avait 17 ans et ne savait pas nagé le Commandant lui a donné l'ordre de sauter,c'eest ce jour là qu'il a appris à nager.Il a reussi à s'agripper à un radeau tiré par une chaloupe,la chaloupe ne pouvant avancer un homme à coupé l'ammarre et le radeau a dérivé jusqu'à la Sardaigne ooù ils ont était réconfortés aprés 17 heures.Il ne savait pas qu'il restait des hommes à bord

  5. mon grand-père Charles Tilly était canonier sur le Danton. Bien que Maître nageur il n'a pas survécu, ma grand-mère était enceinte de mon père.Elle était mariée depuis trois mois quand son mari est mort. Elle n'a jamais refait sa vie. J'ai conservé la maison avec les souvenirs.Ce fut abominable.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *