HELSINKI, 22 juil 2008 (AFP). Le Fonds mondial pour la nature (WWF) a dénoncé dans un rapport publié mardi les importations illégales de bois au sein de l'Union européenne, Finlande en tête, demandant une législation plus sévère sur la question.

"L'exploitation illégale de bois détruit la fonction protectrice des forêts, augmentant le risque de catastrophes naturelles comme les inondations et les glissements de terrain et entraînant la déforestation, une des causes principales du changement climatique", a déclaré Anke Schulmeister, responsable de la campagne WWF pour la protection des forêts, dans un communiqué.

L'abattage illégal d'arbres provoque également une baisse des prix du bois brut, qui affecte les entreprises et les économies locales et nationales, a-t-elle ajouté.

En 2006, l'UE avait importé quelque 30 millions de mètres cubes de bois et de produits manufacturés en bois d'origine clandestine, provenant principalement de Russie, de Chine et d'Indonésie, selon le rapport de WWF.

La Finlande, qui compte plusieurs des groupes papetiers les plus importants au monde, est le premier importateur de bois russe, mais les importations légales du pays nordique ont baissé depuis que Moscou a commencé à augmenter les droits de douane à l'exportation en 2006.

D'après WWF, la Finlande avait, cette année-là, importé illégalement quelque 3,7 millions de mètres cubes de bois russe, correspondant à environ 14 % des importations de bois de l'UE provenant de sources clandestines.

WWF a par ailleurs dénoncé la Grande-Bretagne, l'Allemagne et l'Italie comme les plus gros importateurs de meubles et autres produits manufacturés en bois d'Asie du Sud-Est, estimant qu'environ 40% de ces produits provenaient d'abattage illégal.

L'organisation a demandé une législation plus stricte, qui devra "responsabiliser les entreprises qui achètent du bois pour qu'elles prouvent qu'elles respectent la loi" et que leur matériau brut provient de sources légales.