ANKARA, 2 juin 2008 (AFP). Le gouvernement turc a décidé de signer le Protocole de Kyoto sur la lutte contre le réchauffement climatique, a annoncé lundi le porte-parole du gouvernement Cemil Cicek.

La signature du protocole permettra à la Turquie d'avoir son mot à dire dans les négociations sur sa mise en oeuvre et d'exprimer éventuellement des réserves, a déclaré M. Cicek aux journalistes à l'issue d'une réunion gouvernementale.

"C'est la raison pour laquelle la Turquie a besoin d'adopter le protocole et de prendre une part plus active au processus", a-t-il souligné.

Le porte-parole a ajouté que le protocole serait soumis pour approbation au parlement "dans les délais les plus brefs possibles", sans fixer de délai.

La Turquie avait précédemment indiqué qu'elle pourrait signer le protocole au plus tôt en 2015 dans la mesure où elle doit encore achever son industrialisation et où elle doit faire face à des coûts gigantesques pour assurer une protection adéquate de l'environnement.

Ankara est déjà pressée par l'Union européenne -dont elle aspire à devenir membre- d'améliorer considérablement ses normes environnementales.

Le protocole de Kyoto, qui expire en 2012, impose aux pays qui l'ont ratifié des réductions d'émissions des six principales substances responsables du réchauffement de l'atmosphère, notamment le CO2 (dioxyde de carbone).