C'est un peu la version française, en vidéo, du désormais mythique dessin animé "The Meatrix". Pour illustrer ce billet, nous avons choisi l'affiche du film. Mais si vous ne l'avez pas encore vu, allez au moins jeter un oeil sur les photos que présente Nikolaus Geyrhalter sur le site officiel de ce documentaire long métrage, sorti officiellement le 14 mars. La bande annonce (vidéo ci dessous), vous donnera un aperçu de l'ambiance. Même si inconsciemment nous sommes tous chargés de l'héritage industriel de notre alimentation contemporaine, le travail de Nikolaus Geyrhalter a le mérite de nous confronter à une réalité pour laquelle l'adjectif inhumain semble presque désuet : "Seuls les gestes méticuleux des travailleurs, les bruits des machines et les cris des animaux nous guident dans ce voyage mécanique, qui révèle un univers où tout est réglé et chronométré. Dans ce monde à part, fait d’espaces gigantesques et aseptisés, la part de l’humain est minime. Tels des fantômes, les employés exécutent leurs tâches, machinalement, jour après jour, les yeux vidés par tant de répétitions. Nikolaus Geyrhalter transforme les paysages agricoles industriels en une véritable oeuvre plastique visuelle et troublante."

S'il existe encore des promoteurs de l'agriculture intensive, on se réjouit de ce travail semi poétique dont 5% des recettes seront reversées à des associations oeuvrant pour la promotion de l'agriculture biologique.