Voilà enfin un dirigeant digne de ce nom. Alors qu'en France les écologistes se battent toujours pour savoir qui subira la moins pire des défaites à la prochaine présidentielle, et que les candidats qui ont une chance d'arriver au second tour n'ont pas encore pris la mesure de l'enjeu, en Angleterre c'est à la tête de l'état que va bientôt se jouer l'une des lois les plus radicales au monde en matière de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Gordon Brown, actuel ministre des finances et potentiel successeur de Tony Blair, a annoncé aujourd'hui un ambitieux plan visant à imposer, d'ici 10 ans, l'obligation de construire des bâtiments n'emettant aucun effet de serre. Quand on calcule la somme des énergies renouvelables qu'il va falloir compiler pour atteindre cet objectif, on mesure l'importance de ce plan unique au monde par son ampleur : énergie solaire, éolien individuel, isolation renforcée sont des solutions évidemment déjà éprouvées mais trop peu employées. La Grande Bretagne possède toutefois une avance de taille : actuellement 150000 nouveaux logements peuvent prétendre, outre manche, à cette appelation "zero carbone". Les incitations prendront la forme d'exemption de taxe. Le bâtiment est responsable, en Grande Bretagne, de 27% des émissions de gaz à effet de serre.