johan-eliasch-paula-junqueira.jpgC'est ainsi que Johan Eliash, millionnaire anglo-suédois et propriétaire du groupe Head (spécialiste d'articles de sport, inventeur du ski en métal), a choisi de contribuer à la préservation de la riche forêt amazonienne. Il a racheté à une scierie, en octobre 2005, deux parcelles d'exploitation de bois pour un total de 160000 hectares, au coeur de la forêt, dans l'état d'Amazonas, au Brésil. L'objectif : préserver ces parcelles de toute exploitation intensive. Le montant de cet investissement caritatif est estimé par le Sunday Times à 8millions de livres sterling.

Selon Courrier International qui lui consacre une page dans son supplément "riches", Johan Eliash estime que 400 millions d’hectares de la forêt amazonienne pourraient être acquis pour 14 milliards de francs. Il mène campagne pour que des célébrités et des hommes politiques suivent son exemple. Il projette également de produire des médicaments alternatifs, des huiles essentielles et de sauver ainsi la forêt amazonienne.

Johan Eliash fait parler de lui mais il n'est pas le premier à agir ainsi : Paul van Vlissingen, milliardaire propriétaire de Calor Gas, a lui aussi investi 15 millions de livres sterling dans des espaces naturels, en Afrique cette fois.

Photo : Johan Eliasch et sa compagne, Ana Paula Junqueira, secrétaire générale de l'Association brésilienne pour les Nations Unies.

Source :