Luigi Chiavarini, professeur d'économie auprès de Investa, association Belge d'investisseurs, est en la matière un connaisseur. Rédacteur prolifique de la blogosphère (terra-economica, agora-vox), nous lui devons un article, inhabituellement lucide et documenté, sur l'évolution très probable de l'économie mondiale. L'une des particularités de cette analyse est qu'elle accorde aux théories du pic de production pétrolière l'importance qu'elles méritent dans la prospective sur le futur de l'économie mondiale et de son principal fournisseur : la nature...

Mais c'est avant tout, et c'est ce qui vous éclairera, un article économique que nous propose depuis le 8 février Luigi :  "La planète se meurt, réagissons !" est une étude financière de la flambée des prix des matières premières que nous connaissons aujourd'hui. Mise en perspective avec l'effrayante croissance des géants chinois et indiens, il retrace la théorie des cycles et établit des parallèles avec les capacités d'accueil de la planète pour ce qui est prévu pour 2030, à savoir une Chine ayant atteint le niveau de développement des USA. Ce qui est bien évidemment effrayant, à l'heure où le pétrole se raréfie et 83% de la surface du globe sont directement influencés par l’activité humaine. Le plus souvent, on le constate malheureusement, pour le pire.

Quand un économiste ose s'attaquer au dogme de la croissance, il mérite tous les honneurs. Cet article est une référence à conserver.

http://www.terra-economica.info/a2076.html