Stains (93) : Création d’un jardin en permaculture au coeur des banlieues

La ceinture maraîchère de Paris, qui au début du XXe siècle fournissait encore 80% des resources alimentaires de la capitale, est en passe de se reformer, notamment par le biais de startups comme "Merci Raymond" , dont l'objectif est de participer au maintien du lien social et des interactions entre les habitants autour d'un projet commun de végétalisation et d'agriculture urbaine, et faire naître des vocations vertes via la création d'une communauté de jardiniers urbains.

L'entreprise  a d'abord investi la Grande Borne située à Grigny dans l'Essonne  (91) pour créer la « Green Borne », puis les Mureaux dans le quartier « Les Musiciens » situé dans les Yvelines (78). C'est désormais à Stains dans le quartier « Clos Saint-Lazare », situé en Seine-Saint-Denis (93), que se développe un nouveau projet  en collaboration avec l'organisme HLM Seine-Saint-Denis Habitat et Plaine Commune dans le cadre du Programme d'investissements d'avenir (PIA). Ce projet   rassemble les habitants autour d'une action commune : la création d'un jardin partagé pour développer l'agriculture urbaine au cœur du quartier et favoriser la résilience de la ville.

Le quartier « Clos Saint-Lazare », au sein de la banlieue de Stains s'est donc enrichi d'un potager partagé. L'objectif est de rendre ce quartier plus vert et plus attractif via diverses actions de jardinage et d'agriculture urbaine, d'une part pour améliorer le cadre de vie des habitants comme leur bien-être et d'autre part pour participer au maintien du lien social.

Afin de mener à bien cette dynamique, une série d'ateliers est organisée depuis le début de l'été, ouverte à tous les habitants du quartier Clos Saint-Lazare, afin d'installer un potager de 200m2 au sein d'un jardin partagé, situé au niveau de la friche rue Paul Verlaine.

Créer du lien social grâce à l'installation d'un potager de 200m2 au sein d'un jardin partagé

Inspiré de l'exemple de Detroit - situé dans l'État du Michigan aux États-Unis - où l'agriculture et la nature ont permis de faire diminuer le nombre d'incivilités, Ce jardin partagé, cultivé selon les principes de la permaculture, permet de planter en alternance tout à la fois plantes aromatiques, médicinales et potagères. La récolte de fruits, légumes et herbes aromatiques rendra possible la production de produits transformés issus de ce jardin (tisane, conserves, etc.) à destination des habitants et, à terme, des restaurateurs parisiens.

Sensibiliser les habitants aux bienfaits des plantes et créer des vocations de jardiniers urbains

Les équipes de Merci Raymond souhaitent impliquer au maximum les riverains pour assurer la continuité du projet (entretien, arrosage du potager...), et ainsi faire naître des « vocations vertes ». À travers ces multiples ateliers pédagogiques et de jardinage, l'objectif est de sensibiliser les jeunes et moins jeunes générations aux bienfaits de la nature et à l'importance de la saisonnalité des produits, via la création d'un « club de jardiniers ».

https://merciraymond.fr/

Le programme des ateliers en septembre et octobre :

organisés dans le jardin partagé tous les mercredis après-midi

Septembre 2020

  • Mercredi 16 - Préparation de l'étiquetage des tisanes du jardin partagé
  • Mercredi 23 - Fabrication de séchoir d'herbes aromatiques
  • Mercredi 30 - Installation de séchoir et récolte des herbes aromatiques du jardin partagé

Octobre 2020

  • Mercredi 7 - Préparation du potager avant l'arrivée de l'hiver : enrichissement des sols
  • Mercredi 14 - Séchage et mise en sachet de tisanes issues du jardin partagé
  • Mercredi 21 - Atelier de fabrication et d'entretien de Kokédama (art floral japonais)

Voir aussi l'article du Parisien


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *