8ème édition des Prix Énergies Citoyennes

Remis ce matin en présence de Serge Orru, Président du jury 2017, ancien Directeur Général du WWF, Conseiller en charge du Développement Durable auprès de la Maire de Paris, ces Prix viennent saluer et valoriser les initiatives d’élus, en faveur de l’efficacité énergétique, partout en France. P

our cette 8ème édition, le jury, composé d’experts, d’associations d’élus et de médias, a examiné les dossiers de candidature sous deux angles : la vision stratégique et trois types d’actions exemplaires en faveur de la transition énergétique :

  • Une action concrète mise en place ces deux dernières années
  • Une action particulièrement innovante (réalisée ou en cours de réalisation)
  • Une action de sensibilisation (des habitants, scolaires, citoyens, agents….)

11 collectivités, syndicats ou établissements publics, dans 4 catégories, ont été désignés lauréats de cette édition :

Catégorie Collectivités locales et territoriales de moins de 20 000 habitants : 

  • Luzy (Bourgogne-Franche-Comté – 58) : La commune de 2033 habitants a notamment mis en place une chaufferie centrale bois qui permet le chauffage de 10 bâtiments communaux. Elle étend actuellement ce réseau chaleur à d’autres bâtiments et continue ses actions de sensibilisation des habitants.
  • Communauté de Communes du Pays de Salers (Auvergne-Rhône-Alpes – 15) : Labellisé Territoire à Énergie Positive, la communauté de communes parmi ses nombreux projets pour la croissance verte a notamment un projet de méthanisation territorial.
  • Prats-de-Mollo (Occitanie – 66) : La commune développe de nombreuses actions permettant à la fois de maintenir les emplois, tout en œuvrant en faveur de la transition énergétique ; avec un volet photovoltaïque, un volet hydraulique, et un volet méthanisation. De grandes initiatives pour cette commune de 1099 habitants.

Catégorie Collectivités locales et territoriales de 20 000 à 100 000 habitants : 

  • Bourg-en-Bresse (Auvergne-Rhône-Alpes – 01) : La ville a engagé un programme ambitieux de rénovation énergétique générant d’ores et déjà une baisse des émissions de gaz à effet de serre de 20%. Parmi les autres actions, la Ville a également exigé qu’une part de biogaz soit intégrée dans les offres des fournisseurs de gaz, dès 2015.
  • Montfermeil (Ile-de-France – 93) : Afin d’endiguer le phénomène de précarité énergétique, la ville mène tout un ensemble d’actions visant à la fois à accompagner les foyers concernés et à mettre en place des process et des outils innovants et duplicables, dans les quartiers prioritaires.
  • Saint-Lô Agglomération (Normandie – 50) : Renforcer l'usage du vélo au quotidien est une priorité pour Saint-Lô Agglo qui s’est dotée d'infrastructures et d'équipements cyclables. Pour aller plus loin encore, l’Agglomération est engagée dans une expérimentation de vélos à hydrogène. Objectif ? aboutir à une solution et un modèle économique de déploiement à plus grande échelle.

Catégorie Collectivités locales et territoriales de plus de 100 000 habitants et Communautés d’Agglomération :

  • Le Conseil Départemental de l’Essonne (Ile-de-France – 91) : Créée en 2015 par le Conseil Départemental, la plateforme « Rénover malin » vise à la massification des chantiers de rénovation énergétique sur le territoire. Pour aller plus loin et faciliter le passage à l’acte des ménages, le département a créé les chèques éco-énergie 91 et la prime Air Bois.
  • Nantes Métropole (Pays de la Loire – 44) : Dans le cadre de son ambitieuse politique énergétique, la collectivité a organisé un Grand Débat « La Transition Energétique, c’est nous ». 24 maires impliqués, 53 000 participants et 200 jours d’échanges permettront à Nantes Métropole de co-construire une feuille de route partagée avec tous.
  • Quimper Bretagne Occidentale (Bretagne – 29) : La communauté d’agglomération de Quimper a notamment mis en place un cadastre solaire (analyse du potentiel de toutes les toitures) afin d’encourager le développement du solaire photovoltaïque et thermique en toiture.

Catégorie Syndicats et Établissements Publics :

  • Le Centre Communal d'Action Sociale de Saumur (Pays de la Loire – 49) : Pour lutter contre la précarité énergétique de certains foyers, le Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) de Saumur accompagne les ménages concernés pour les aider à réduire leur facture de 20% (mise en place d’atelier de sensibilisation, microcrédit personnel…).

Coup de Cœur du Jury :

  • Université de Bordeaux (Nouvelle-Aquitaine – 33) : L’Université de Bordeaux a mis en place un système de supervision énergétique sur l’ensemble de son parc immobilier. Un projet de développement d’un réseau de chaleur EnR (biomasse et/ou géothermie) sur l’ensemble du domaine universitaire est en cours. Dans cette stratégie de sobriété énergétique, les étudiants et personnels sont mobilisés, notamment par un concours d’économie d’énergie.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *