la coquille d’huitre : matériau de rêve pour l’industrie

Avec 300 entreprises ostréicoles, le département du Morbihan est l'un des principaux producteurs d'huitres de France : la matière première est abondante, et la coquille d'huitre est une resource riche en calcaire. Autrefois utilisée dans les fours pour fabriquer de la chaux, elle pourrait dans un avenir proche être la base d'une poudre servant à alimenter les imprimantes 3D !

Martine Le Lu, dirigeante de l'entreprise Kervellin à Cleguer, a imaginé ce procédé. Créée à Inzinzac-Lochrist par son  père, l'usine de   huit salariés  a démarré en 1998 avec  la fabrication de fertilisants naturels pour les éleveurs bretons et de matières pour l'alimentation des animaux. Aujourd'hui, avec un chiffre d'affaires de cinq millions d'euros, l'ancienne cadre de l'industrie pharmaceutique espère voir aboutir sa collaboration avec le LimatB, laboratoire d'ingénierie des matériaux de Bretagne depuis 2011. Il expérimente un nouveau fil pour imprimante 3D conçu  à partir de la poudre de coquilles d'huîtres, produite par Kervellin sous la marque Ostrécal, nom qu'a donné la dirigeante à la poudre blanche extraite des coquilles d'huites, au multiples usages : pharmacie, cosmétiques, et bientôt... les imprimantes 3D .

 

source : Bretagne Innovation, Ouest France, Entreprise Kervellin

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *