Paul Goupil, la parole des paysans

 

Agriculture en pays du Porzay, finistère, photo Erwan Pianezza
Agriculture en pays du Porzay, finistère, photo Erwan Pianezza

parole-paysans-paul-goupil

En 60 ans, la Bretagne rurale a connu une vraie révolution qu’ont analysée sociologues et historiens.

Paul Goupil, journaliste d’Ouest­‐France, fils de paysans et qui a l’âge de cette mutation, est allé à la rencontre de ceux qui l’ont portée et de ceux qui ont pris ou vont prendre le relais.

Des chevaux dans les champs aux ordinateurs qui suivent l’évolution du troupeau, les méthodes ont tellement changé !

Mais que pensent, que disent ceux qui ont vu leur monde secoué par le libre-­‐ échange et bousculé par les nouvelles attentes de la société ?

À travers quinze tableaux sensibles, illustrés avec tact et vérité par le photographe Vincent Michel, trois générations de paysans et ceux qui les côtoient – responsables économiques, enseignants, agricoles, chercheurs, militants écologistes – expriment plus de diversité qu’on ne l’entend souvent.

Fils de paysans ou « hors-­‐venus » se rejoignent dans l’amour du travail, parfois la lassitude ou le sentiment de pressions administratives ou financières. Leurs paroles ont du poids ; elles invitent à un débat entre bretons sur l’avenir d’un "modèle" qui recherche un nouveau souffle.

Fils de paysans da la région rennaise, Paul Goupil a fait toute sa carrière de journaliste à Ouest ‐ France : rédactions locales, service politique puis rédaction en chef. Il a été notamment responsable des « Points de vue » d’auteurs extérieurs au journal, et du lancement du magazine Reportages.

Publié aux Editions  Dialogues, Collection Nouvelles ouvertures , 112 pages, 19,90 €

1 thought on “Paul Goupil, la parole des paysans”

  1. GERARD Thierry

    Merci pour ce livre témoignage si utile par ces temps de crise.
    Fils, frère, cousin, neveu, petit-fils d'agriculteur de la Région de Martiné-Ferchaud, vaste commune de 7410 hectares, aux confins de la Bretagne et de l'Anjou écartelée entre Rennes, Laval, Nantes et Angers, j'apprécie hautement cette démarche qui embrasse largement tout le panorama de l'Ouest Paysan.

    Thierry GERARD
    35410 Chateaugiron
    35640 Martigné-Ferchaud

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *