Energies / Innovation / ONG

GravityLight: une solution d’éclairage mécanique

Un article rédigé par /

Deux designers londoniens ont mis au point une lampe à LED qui ne nécessite ni combustible, ni énergie solaire, ni batterie et qui fonctionne uniquement par gravité.  La GravityLight est une solution durable pour l’éclairage nocturne dans les pays en voie de développement, ou tout simplement une alternative intéressante pour l’éclairage d’appoint domestique.

Photo: GravityLight

Photo: GravityLight

C’est en travaillant sur un projet commandité par l’association caritative Britannique SolarAid que deux ingénieurs Britanniques, Martin Riddiford et Jim Reeves, ont eu l’idée de développer GravityLight.  En raison d’un accès limité à l’électricité en Afrique ou en Inde rurale, beaucoup de familles ont recours aux lampes au kérosène dont l’usage est onéreux (10 à 20% du budget familial mensuel) et dont la combustion est polluante et nocive.  L’objectif de SolarAid est donc de parvenir à éliminer totalement l’utilisation des lampes à huile en diffusant des lampes solaires abordables.  Mais pour certaines communautés, même l’éclairage solaire reste prohibitif en raison du coût initial.  D’où l’idée de développer un système d’éclairage entièrement mécanique à force gravitationnelle qui élimine piles et panneaux solaires.

Pour un coût unitaire inférieur à €8, un kit GravityLight comprend une lampe à LED insérée dans une sorte de poulie, un câble en plastique et un sac en tissu résistant qui fait office de sac de lest.  Lestée d’un sac rempli de 9kgs de sable, de terre ou de cailloux, une seule lampe peut fournir jusqu’à 30mn de lumière continue.  (Voir la vidéo explicative).  Chaque kit est aussi conçu pour alimenter une lampe de lecture, une radio ou la recharge d’une batterie.  L’investissement initial est amorti au bout de 3 mois et ne nécessite plus aucun frais après cette date.  Les concepteurs espèrent que sur le long terme, les économies réalisées permettront aux familles et aux communautés d’investir dans des infrastructures solaires plus robustes et plus performantes.  La GravityLight propose donc une solution d’éclairage intermédiaire et facilite le passage du tout kérosène au solaire durable.

Il est intéressant de noter que le design de cette lampe à force gravitationnelle n’est pas sans rappeler le mécanisme des horloges anciennes à poids comme les horloges comtoises.  Le développement du kit a été entièrement assuré par le biais d’un système de financement participatif.  Le succès est tel qu’à quelques jours de la date limite de la campagne (15 Janvier 2013), plus de €266,000 ont été récoltés, soit 6 fois plus que l’objectif initial de €42,000.  La somme récoltée va non seulement permettre la fabrication et la distribution gratuite de 1,000 kits pour en tester l’utilisation sur le terrain, mais aussi favoriser la recherche et le développement du prototype en vue d’en améliorer la performance.  En partenariat avec les ONGs, Martin Riddiford and Jim Reeves espèrent à terme pouvoir produire les kits en série et réduire le coût de production à moins de €4 l’unité.  Dans le même temps, comme le suggèrent les deux inventeurs, cette solution d’éclairage mécanique peut s’appliquer à tout un éventail de situations domestiques où seul un éclairage d’appoint est nécessaire.  La GravityLight peut servir à éclairer les garages, les greniers, les appentis, les abris de jardin où tout simplement le porche des maisons…en remplaçant le sac de sable par une jardinière suspendue de masse équivalente.

Source: The Guardian

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *