Voiture électrique : quelques signes de décollage

Véritable opportunité économique ou coup de publicité ? l'acquisition de véhicules électriques par les entreprises suscite de plus en plus de candidats : les annonces de l'enseigne Norauto, que nous avions relayées en amrs dernier sur ecolopop, laissaient déjà deviner un engouement croissant. Aujourd'hui, le sytème autolib de Paris est en place et l'appel d'offres initié l'année dernière (voir notre article) par La poste et et l'Union des Groupements d'Achats Publics (UGAP) fonctionne. En effet, le groupe SPIE, leader européen des services en génie électrique, climatique et mécanique, de l’énergie et des systèmes de communication, annonce l’acquisition de plus de 700 véhicules, avec l'objectif de se mobiliser pour atteindre le seuil  des 10 % de sa flotte équipée en véhicules électriques d’ici à 2015.

Présent dès l'origine dans le groupement d’achats initié par La Poste, SPIE fait partie des 19 grandes entreprises souhaitant intégrer massivement l’utilisation de véhicules électriques dans leurs activités. D’ici à 2015, le Groupe va acquérir 330 véhicules utilitaires 3 met 400 véhicules de sociétés (2 places). A terme, 10 % de la flotte totale du Groupe sera équipée en véhicules électriques. Pour la catégorie « utilitaires », ce taux s’élèvera à 17 %.

3000 tonnes de CO2 en moins

Sans précédent par son importance numérique, cette commande est en cohérence avec les activités de SPIE, acteur majeur de l’économie verte, spécialiste du génie électrique et des infrastructures de transport. Elle représente également une étape importante dans l’engagement du Groupe dans le développement durable : l’acquisition de 730 véhicules électriques équivaut à une réduction potentielle de ses émissions de COde 3000 tonnes/an.

La participation de SPIE à cet appel d’offres contribue à donner l’impulsion nécessaire au lancement d’une véritable filière industrielle et commerciale « véhicules électriques » en France (constructeurs automobiles et fournisseurs de batterie, loueurs, fabricants et installateurs des infrastructures de recharge). Lui-même acteur de la filière, le Groupe commence à déployer sur tout le territoire les infrastructures de recharges nécessaires. En juillet dernier, SPIE Ile-de-France Nord-Ouest a d’ailleurs obtenu une première commande significative pour l’installation d’une centaine de bornes de recharge pour des sites Renault implantés en Ile-de-France et en Normandie, notamment au Technocentre de Guyancourt.

 

« Même si nous possédions déjà des véhicules entièrement électriques ou hybrides rechargeables sur certains sites (Talence, Cléon, Feyzin, La Mède, Strasbourg...), cette commande représente un bond significatif dans notre politique pour une mobilité durable », déclare Jean-Christian Lucas, directeur du développement durable de SPIE. « L’ensemble du Groupe s’est mobilisé pour ce projet le management comme les salariés témoignent d’une grande motivation pour le mettre en œuvre le plus efficacement possible », ajoute Gauthier Louette, président-directeur général de SPIE.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *