Rapport : aides publiques dommageables à la biodiversité

Les spécialistes nous le répètent : de nombreuses espèces animales et végétales sont menacées d'extinction. Cette problématique entre pour la première fois dans l’actualité lors de la signature de la Convention sur la diversité biologique en 1992 à Rio. Des engagements en la matière sont alors  pris en France dans le cadre de la loi Grenelle I. Le plus urgent d'entre eux est certainement la révision progressive des aides publiques défavorables à la biodiversité.

Constatant le besoin de développer une vision d’ensemble sur les incitations publiques, le Gouvernement a donc saisi le Centre d’analyse stratégique, institution d'analyse et d'aide à la décision rattachée aux services de Matignon. LE CAS  a donc mis en place un groupe d’experts de la biodiversité, d’économistes, de représentants de syndicats, d’entreprises, d’associations environnementales et de l’administration. Le rapport " Les aides publiques dommageables à la biodiversité ", qui en est issu, a pour but de lister les aides publiques nuisibles à la biodiversité, et de proposer les évolutions et les réformes nécessaires afin de réduire, voire d’annuler, l’impact préjudiciable de ces aides.

Le Rapport accompagné de sa  note de synthèse seront disponibles le 21 octobre sur www.strategie.gouv.fr (Rubrique publications / rapports)

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *