Pics de consommations : La part de l’éolien

Alors que chaque année les pics de consommation battent des records en période hivernale, la France doit recourir aux importations. A titre d'exemple, le pays devait importer des pays voisins un solde net d'environ 4.000 mégawatts d'électricité mercredi soir vers 19H00, selon RTE, Réseau de Transport de l'Electricité.

La part de l'énergie éolienne : une  production adaptée aux périodes de pic

Le Syndicat des énergies renouvelables publie ce jour la contribution de l'énergie éolienne dans la production globale :

le parc éolien français, avec une puissance de production instantanée de 3 400 MW, couvrait ce mercredi  4 % de nos besoins, soit plus de trois fois la consommation d’une ville comme Marseille.

Dans un moment où le parc de production est particulièrement sollicité et les importations d’électricité très élevées, l’énergie éolienne constitue un atout majeur en se substituant à de la production thermique de pointe, chère et fortement émettrice de CO2. D’une manière générale, les données relevées année après année démontrent que c’est en période hivernale que l’énergie éolienne produit le plus, en phase avec nos besoins électriques accrus. La puissance du parc éolien installé s’élève fin novembre à plus de 5 400 MW. Le Grenelle a fixé à la filière un objectif de 25 000 MW en 2020, ce qui confirmera le rôle majeur de cette forme d’énergie dans la lutte contre le changement climatique et l’indépendance énergétique de notre pays.

Source : syndicat des énergies renouvelables

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *