La visualisation des données : un autre regard sur le monde

Lors de sa campagne électorale, Barack Obama avait promis une approche plus transparente et participative de la démocratie américaine au quotidien.  Depuis plus d’un an maintenant, l’administration américaine poursuit une politique d’ouverture des données publiques (OpenData) en mettant à la disposition du public des données émanant des agences gouvernementales et fédérales concernant tout un éventail de secteurs (services publics, transport, santé, construction, éducation, agriculture, entreprises, communication, ressources naturelles, démographie etc.)  Depuis peu, d’autres pays ont suivi le mouvement, notamment la Grande Bretagne en Janvier 2010, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada et la Norvège.

Cette avalanche de données statistiques parfois difficile à analyser a depuis provoqué un regain d’intérêt pour la visualisation des données.  Cette technique permet de rendre accessible instantanément un ensemble complexe de données statistiques qu’il faudrait habituellement extrapoler sur plusieurs pages d’explications pour en extraire les conclusions.

Une carte interactive qui recense et localise les sites de production d’énergies renouvelables en activité, en construction ou en projet au Royaume Uni (énergie éolienne, solaire, thermique, biomasse, marémotrice, hydro-électrique etc.) ainsi que les déchetteries et les incinérateurs.  Source: http://www.renewables-map.co.uk/

Les visualisations peuvent prendre la forme de cartes interactives, de graphiques, de camemberts, de diagrammes, d’histogrammes, de dessins ou même de véritables créations esthétiques originales. Le site anglais consacré à l’OpenData propose déjà tout un éventail d’applications spécifiques comme par exemple le recensement des inspections sanitaires par département, une carte interactive qui localise les accidents de la route ou encore une carte interactive qui recense et compare les maisons de retraites.

Visualizing.org est un nouveau site inauguré en début de mois qui compile uniquement des visualisations de données publiques provenant des agences gouvernementales, des ONG ou des entreprises privées. Par exemple, le graphe ci-dessous visualise les 25 multinationales qui dominent le commerce mondial en 2009 et les compare avec des données similaires datant de 1999, et ce sur une seule page.

Decade of Business par Andrew Garcia Phillips.  Pour plus de détail, cliquer ici et utiliser le zoom.

Le graphe visualise les secteurs d’activités,  le nom et le nombre de nouvelles multinationales qui sont apparues sur le devant de la scène depuis dix ans, celles qui en ont disparu, les parts de marché en milliards de dollars, les pays dominants et émergents etc.

Visualizing.org fonctionne sur le même principe que Wikipédia ou YouTube : le site est communautaire, les graphes sont téléchargés par des membres du public et peuvent ensuite être réutilisés gratuitement puisque chaque visualisation est accompagnée d’une licence Creative Commons. Les auteurs sont libres d’indiquer les outils graphiques utilisés et l’adresse url du blog ou de l’article dans lequel les graphes apparaissent.  Un certain nombre de données publiques provenant de diverses sources officielles est également à la disposition du public.  Le site s’adresse donc aux créatifs et aux designers qui veulent présenter leurs travaux mais aussi aux bloggeurs ou aux journalistes ou encore aux enseignants et aux conférenciers qui veulent illustrer un problème particulier.

Dans le même ordre d’idées, Gapminder est un logiciel gratuit de visualisation développé par Hans Rosling, chercheur suédois dans le domaine de la santé publique.  Ce logiciel permet de compiler un nombre important de données statistiques et de les animer de façon interactive en laissant l’utilisateur sélectionner les paramètres.  Au cours de la présentation suivante, au demeurant passionnante, Hans Rosling illustre les possibilités offertes par la visualisation interactive et remet en questio au passage un certain nombre d’idées reçues concernant « les pays en voie de développement » ou la corrélation entre le PIB et l’espérance de vie de certain pays.  Comme le souligne Hans Rosling, les visualisations présentées le sont grâce à la politique récente de publication des données publiques par le gouvernement américain.

Visualiser les statistiques pour un regard neuf sur la question de la santé publique mondiale.  La présentation est en anglais il est possible de sélectionner des sous-titres en français.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *