Biodiversité en villes : Les Rubans du Développement Durable

C'est sous la présidence de Denis Cheissoux, producteur de l’émission CO2 mon amour sur France Inter, qu'a été distribué le label 2010 des Rubans du développement durable, qui récompense les collectivités locales pour leurs politiques globales et concrètes de développement durable. Parmis les lauréats ont été  distinguées la ville d' Orléans et 7 autres villes (Bras-Panon -974-, Carquefou -44-, Colmar -68-, Créon -33-, Haubourdin -59-, Lille -59-, Mellé -35-), ainsi que des collectivités locales comme la Communauté d’agglomération du Pays de Montbéliard (25) ou les départements de la Haute Vienne et du Finistère. Le site de l'opération, portée par l'Association des maires de France, l'Association des maires de grandes villes de France, le Comité 21 et Dexia, présente des fiches pour chaque lauréat, permettant d'en savoir plus sur les actions réalisées au sein de chaque territoire.

Un cas d'école : la ville d'Orléans

Déjà primée en 2006, la Mairie d'Orléans recevait donc pour la 2ème fois les Rubans du Développement Durable. Cette distinction récompense la démarche globale de Développement Durable de la Mairie d’Orléans, et plus particulièrement les thématiques liées à la préservation de la ressource en eau et la lutte contre l’érosion de la biodiversité (voir ci-dessous). Serge Grouard, Député Maire d’Orléans et rapporteur de la loi Grenelle 2 à l’Assemblée Nationale, rappelle les enjeux liés au développement durable et l’implication de la Mairie dans ce domaine : "notre Agenda 21, initié en 2004, se décline chaque jour un peu plus par la réalisation d’actions concrètes. A ce jour plus de 80% des actions sont engagées. Sur certaines thématiques, nous allons même au-delà de notre Agenda 21 ou même du Grenelle. En matière de logement par exemple, la modernisation du parc à la Source permet des économies de l’ordre de 50% et nous sommes en train de lancer des programmes de construction de logements basse consommation d’énergie. Nous faisons le maximum pour être au-delà de la norme".

Un exemple de  préservation de la ressource en eau

Orléans dispose de 3 captages principaux d’alimentation en eau situés en zone agricole périurbaine. Aussi la Mairie a souhaité engager des actions afin de préserver ces sites :

  • Signature d’une convention tripartite, entre la Mairie, la Chambre d’Agriculture et Lyonnaise des Eaux, portant sur l’amélioration de pratiques agricoles dans les périmètres de protection. Cette convention vise à accompagner les exploitants afin d’améliorer certains de leurs équipements et développer une agriculture respectueuse de l’environnement dans ce secteur sensible pour l’approvisionnement en eau de la ville.
  • Acquisition par la Mairie d'Orléans des terres agricoles pour maîtriser une partie du foncier dans le secteur du périmètre de protection et le destiner à des productions bio ou agro forestières (action renforcée par la signature de la « Charte  0 pesticide dans nos villes et villages»).

La lutte contre l’érosion de la biodiversité

Toujours à Orléans, Le Conseil Municipal a adopté à l’unanimité (juillet 2009) la mise en place d’un plan biodiversité. Il s’attache à stopper la perte de la biodiversité. A cette fin, 6 programmes d’actions composent ce plan :

  • les études sur la faune et la flore locales et introduites,
  • la charte de l’arbre,
  • la charte 0 pesticide dans nos villes et villages,
  • la politique de l’eau,
  • l’éducation à l’environnement et à la nature,
  • l’art et la culture.

Le plan biodiversité poursuit 4 objectifs stratégiques qui seront mis en œuvre à Orléans au travers d' actions  concrètes :  le développement de la connaissance de la biodiversité et de son fonctionnement (inventorier et analyser), l'établissement d'un  schéma directeur de la biodiversité (protéger et développer), et la sensibilisation du grand public à la protection, au développement de la biodiversité.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *