Isère : la commune de Fontaine modère ses éclairages

Extinction de l'éclairage public de 2 à 4 h du matin

L’expérience menée par la ville de Fontaine en avril 2010 a été concluante. Yannick Boulard, maire, a choisi de la prolonger pendant le mois de mai. Un bilan sera dressé début juin. La commune met ainsi en oeuvre son engagement dans le Grenelle de l'environnement. Elle souhaite aussi être solidaire des autres communes qui ont réalisé cette expérience, ou qui souhaitent le faire (Berne, Coire, ou Sion, Ploemer).

Yannick Boulard explique : "Nous voulons ainsi marquer l'engagement de la commune en matière de protection de l'environnement et de préservation des ressources énergétiques. Cette démarche s'inscrit dans l'Agenda 21 de la commune et du plan climat local. Nous avons le soutien d’une grande partie de la population ".

" La ville paraît apaisée, la nuit reprend un peu sa place " dit François A, habitant de Fontaine. La faune nocturne y retrouve son compte et les rythmes du sommeil sont respectés. Et surtout, la ville économise 20 % de sa facture d’éclairage public.

Fonctionnement : pas si simple

L'éclairage public s’éteint automatiquement. La puissance de l’éclairage se module après la tombée du jour, et remonte juste avant le lever du soleil. En cas de nécessité, le responsable d'astreinte peut rallumer par un simple envoi de message avec un téléphone portable (à la manière d'un sms). L’expérimentation est suivie en partenariat avec les acteurs locaux, comme la police nationale ou les pompiers.

Les réactions des riverains

Depuis le mois d'avril, les sollicitations des riverains ont été rares, mais régulières. C’était le plus souvent des demande d'informations sur l'expérimentation ; les réponses apportées les ont rassurés. De plus, aucune personne ne s'est catégoriquement opposée au projet. Certains vont même jusqu’à regretter un éclairage qu’ils considèrent comme trop fort.

Déroulement du projet

  1. Le projet d'extinction a débuté le 31 mars 2010 pour une durée de 1 mois, dans la continuité de l'opération " 60 minutes pour la planète "
  2. L'expérimentation a ensuite été prolongée sur le mois de mai, puisque la période d'avril a été favorable.
  3. Un nouveau bilan sera effectué au début du mois de juin, et s'il se révèle aussi favorable, elle continuera un mois de plus.
  4. Durant cette phase, une attention particulière est donnée aux sollicitations des riverains. Ils peuvent contacter les services techniques de la commune. A charge pour eux de leur expliquer les enjeux.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *