Après la vérité qui dérange, voici la vérité en face.

« J’affirme haut et fort qu’on peut produire autrement, durablement, des denrées alimentaires de haute qualité sanitaire en quantité suffisante, avec des performances économiques bien supérieures aux méthodes industrielles, pour peu qu’on cesse de remplacer les paysans sur la Terre par des molécules chimiques. » C’est par ce constat que commence le film de Jean-Paul Jaud qui sortira en salles le 5 novembre prochain

-Chaque année en Europe, 100 000 enfants meurent de maladies causées par l'environnement.

-70% des cancers sont liés à l'environnement dont 30% à la pollution et 40% à l'alimentation.

-Chaque année en France, on constate une augmentation de 1,1% des cancers chez les enfants.

-En France, l'incidence du cancer a augmenté de 93% en 25 ans chez l'homme.

Le film raconte l'histoire du village de Barjac, dans le Gard, au pied des Cévennes, où le maire a décidé de faire face en faisant passer la cantine scolaire en Bio. Ici comme ailleurs la population est confrontée aux angoisses contre la pollution industrielle, aux dangers de la pollution agro-chimique. Ici commence un combat contre une logique qui pourrait devenir irréversible, un combat pour que demain nos enfants ne nous accusent pas.