Depuis plusieurs années maintenant, l’entreprise Irlandaise MicroPro se spécialise dans la fabrication d’ordinateurs individuels presque entièrement recyclables.  En 2011, l’entreprise conçoit et développe l’iameco v3, un ordinateur individuel à écran tactile.  Lancé officiellement en Septembre 2011 dernier, L’iameco v3 devient le premier ordinateur à se voir attribuer l’écolabel européen, une première mondiale pour le secteur de l’informatique et de la bureautique. 

© http://www.iameco.com/

D’après le constructeur, l’iameco v3 est recyclable à 98% et 20% des pièces sont réutilisables (notamment la coque en bois).  Les matières polluantes comme les plastiques, le PVC et les agents ignifuges bromés ont été éliminés au maximum,  ainsi que les métaux lourds comme le plomb, le mercure ou le cadmium.  En ce qui concerne la consommation d’énergie, l’appareil est quasiment silencieux en raison de l’absence de ventilateur et consomme en moyenne 94 kWh (soit 45% plus efficace qu’une machine de la même catégorie selon l’écolabel Energy Star).  Lors de la mise en veille, la consommation est nulle.  Toutes ces caractéristiques font donc de l’iameco v3 un ordinateur a l’impact écologique très réduit avec une empreinte carbone de seulement 30% de celle d’un ordinateur traditionnel et une durée de vie annoncée de 10 ans.

Selon Paul Maher, le fondateur de l’entreprise, l’objectif était tout d’abord de démontrer qu’il était possible de développer et de produire du matériel informatique durable dans un secteur dominé par l’utilisation massive de matières plastiques ou toxiques non recyclables.  Il fallait ensuite prouver qu’une telle entreprise est viable en Europe, et a fortiori en Irlande, un pays qui s’est forgé une solide réputation dans ce domaine au cours des vingt dernières années.  Ce qui démarque vraiment les gammes de produits MicroPro (ordinateurs, écrans, claviers, souris) par rapport à des produits similaires disponibles sur le marché est le modèle de développement adopté dès la fondation de l’entreprise.  Un modèle qui navigue à contre courant des pratiques industrielles de production de masse et qui signale peut-être avant l’heure un retour à des méthodes de production plus durables et artisanales appliquées à des produits de consommation courante. 

L’iameco v3 est vendu €850 HT (auquel il faudra ajouter environ €100 pour les logiciels), un prix  de lancement à relativiser en termes d’analyse du cycle de vie (impact écologique réduit/machine facilement démontable, réparable et extensible/durée de vie supérieure/certification etc.).

http://www.iameco.com/