Même à la pointe du Finistère, l'énergie solaire se développe !

La récente  mise en faillite de l'entreprise Solyndra, financée debut 2009 à hauteur de 500 millions de dollars sous forme de garantie de l'état Fédéral, ne doit pas occulter le boom de cette industrie aux Etats  Unis. L'association SEIA, représentant les industriels de l'industrie solaire aux USA, profite de cette faillite retentissante pour publier   quelques chiffres intéressants : ce sont aujourd'hui 100 000 emplois que finance l'industrie photovoltaïque, exportatrice nette aux USA en 2010. Coté progression, on constate un taux de 69% de croissance en 2010 tandis que depuis 2 ans se sont créées 27 usines de fabrication de panneaux solaires. De quoi permettre d'affirmer que d'ici 2014 l'énergie solaire photovoltaïque représentera le plus gros apport de nouvelles capacités de production aux USA. Et comme le précise très bien le quotidien Libération dans son article consacré au sujet : "Les 500 millions perdus par le gouvernement américain dans l’aventure Solyndra ne sont pas grand-chose par rapport aux milliards qu’il continue de dépenser en soutien à l’énergie nucléaire et en avantages fiscaux aux compagnies pétrolières, relativise Dana Blankenhorn, blogueur passionné d’énergies renouvelables." De son coté, le prix Nobel d'economie 2008 Paul Krugman estime dans son édito du 7 nov dans le New York Times intitulé "Here Comes the Sun", que cette faillite met en évidence les progrès rapides de l'énergie photovoltaïque, rapprochant la courbe de progrès de cette industrie de la fameuse Moore's Law, principe appliqué à l'informatique décrivant les rapides évolutions de la vitesse de calcul des ordinateurs.