Parmi les emplacements favoris des chercheurs d'énergie, l'espace sous marin suscite de nombreuses initiatives. Alors que les hydroliennes investissent peu à peu les sites de tests sur les rivages bretons mais aussi irlandais,  c'est justement en Irlande du Nord qu'est prévue l'implantation prochaine d'un modèle Suédois proposé par la compagnie Minesto, baptisé Deep Green Turbine. Conçue en partenariat avec les ingénieurs de l'armée suédoise associés à la division aéronautique du groupe Saab, cette éolienne sous marine fonctionne comme un cerf volant sous marin, qui transforme l'énergie de son mouvement, amplifiée par la densité de l'eau 800 fois supérieure à celle de l'air, en électricité. On connaît les avantages de l'implantation sous marine : l'énergie y est plus stable sur l'année, on peut facilement compter sur cette source pour alimenter durablement un réseau électrique. Les inconvénients de cette solution, par contre, ne semblent pas poser de problème, selon ses concepteurs : la faune et la flore sous marine seraient peu impactées par le mouvement en 8 de ce cerf-volant sous marin qui a quand même été remarqué comme l'une des meilleures inventions de l'année 2010 par le Time Magazine.