Les Etats-Unis ont annoncé jeudi avoir signé avec le Brésil l'annulation de près de 21 millions de dollars  (16 millions d’euros) de remboursements de sa dette sur cinq ans. Cette somme -minime en valeur- devra être dédiée entièrement à des programme de protection de ses forêts tropicales. Le gouvernement brésilien s'est donc engagé sur ce progamme  à protéger la Forêt atlantique, qui borde l'ensemble de son littoral et ne couvre plus qu'un dixième de sa surface originelle, ainsi que les écosystèmes de la caatinga (forêt épineuse) et du cerrado (savane).

"Le Brésil est l'un des pays ayant la plus grande biodiversité au monde. (...) La forêt pluviale atlantique à elle seule abrite plus de 250 espèces de mammifères, plus de 750 espèces de reptiles et amphibiens et près de 1.000 d'oiseaux", a rappelé le Trésor dans un communiqué.

La loi américaine pour la Préservation des forêts tropicales permet de transformer une dette en projets de protection de l’environnement, de gestion des ressources naturelles et de soutien au développement durable pour les communautés locales. Ce programme, lancé en 1998, associe douze autres pays en développement, pour un total dépassant les 239 millions de dollars : Costa Rica, Panama, Bangladesh, Botswana, Bélize, Colombie, Guatemala, Jamaïque, Paraguay, Pérou, Philippines et Salvador