PARIS, 26 fév 2009 (AFP). Le gouvernement lance jeudi l'"éco-prêt à taux zéro", une des mesures phares du Grenelle de l'environnement pour la rénovation thermique des logements privés, et l'"éco-prêt logement social" pour la réhabilitation des logements sociaux.

L'éco-prêt à taux zéro a été adopté en loi de finances pour 2009 et tous les particuliers peuvent en bénéficier pour financer des travaux d'isolation et de rénovation thermique dans leurs résidences principales, rappelle-t-on au ministère du Développement durable.

Les ministres du Développement durable, Jean-Louis Borloo, du logement, Christine Boutin, et la secrétaire d'état à l'Ecologie, Chantal Jouanno, doivent signer jeudi avec les banques, les professionnels du bâtiment et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) une convention pour en définir les modalités pratiques.

D'une durée de dix ans, pouvant être étendue jusqu'à 15 ans par la banque, l'éco-prêt à taux zéro permet de financer jusqu'à 30.000 euros de travaux d'amélioration de l'efficacité énergétique du logement.

Les ministres doivent également signer avec Thierry Repentin, sénateur socialiste de la Savoie et président de l'Union sociale pour l'habitat, une convention concernant l'"éco-prêt logement social" qui financera l'amélioration de la performance énergétique des logements sociaux.

Cette convention prévoit la rénovation d'ici 2020 des 800.000 logements sociaux les plus consommateurs d'énergie, dont 100.000 en 2009 et 2010.

Une première enveloppe de 1,2 milliard d'euros de prêts au taux fixe de 1,9% sur une durée de 15 ans est prévue pour financer la réhabilitation énergétique de ces 100.000 logements.

La distribution de cet éco-prêt logement social est assurée par la Caisse des Dépôts.