CHERBOURG, 26 fév 2009 (AFP). Areva a confirmé jeudi préparer le transport vers le Japon de combustible nucléaire MOX stocké sur son site de retraitement de La Hague (Manche), un convoi d'importance record, selon Greenpeace qui prévoit un départ du port normand au milieu de la semaine prochaine.

"Nous confirmons la préparation d'un transport vers le Japon de combustible MOX", mélange de plutonium et d'uranium, issu du retraitement de combustible usé, a indiqué à l'AFP Christophe Neugnot, porte-parole de l'usine Areva de La Hague.

Le porte-parole s'est refusé à tout commentaire sur la date du convoi, ni sur la quantité de matière transportée.

Greenpeace de son côté a qualifié le convoi de "plus importante cargaison de matière fissible jamais transportée".

L'association écologiste a affirmé que "1,8 tonnes de plutonium pur (quantité permettant de fabriquer 225 bombes nucléaires)" allait ainsi transiter par mer vers le Japon.

Mais, selon une source proche de l'industrie nucléaire française, la cargaison ne peut être assimilée à du plutonium permettant de fabriquer des bombes.

"Pour fabriquer une bombe" à partir du MOX, "il faudrait d'abord avoir une installation pour séparer le plutonium de l'uranium. Et encore il n'en résulterait que du plutonium de qualité civile et non pas militaire", a affirmé cette source.

Selon Greenpeace, deux navires de la compagnie britannique Pacific Nuclear Transport limited (PNTL), le Pacific Pintail et le Pacific Heron doivent quitter leur port d'attache de Barrow in Furness au Royaume-Uni d'ici la fin de semaine et le Mox devrait être acheminé "dimanche ou lundi" de La Hague à Cherbourg (20 km).

Le dernier convoi de MOX de La Hague vers le Japon date de janvier 2001.