ABIDJAN, 1 mars 2008 (AFP). La population de chimpanzés en Côte d'Ivoire, la plus forte en Afrique de l'Ouest, a chuté de près de 90% en cinq ans, faisant peser une "grave menace" sur la forêt que le singe contribue à sauvegarder, a dénoncé samedi une organisation de protection de ces primates.

"La situation est assez grave en Côte d'Ivoire, si l'on n'y prend garde ces chimpanzés vont disparaître d'ici quelques décennies et une partie de l'Homme avec", a averti Ilka Herbinger, directrice de la Fondation pour les chimpanzés sauvages (WCF).

"Nous avons dénombré en 2002 15.000 chimpanzés, mais les indices montrent aujourd'hui un déclin de plus 90% de la population jusqu'à moins de 3.000", a ajouté la responsable de WCF, une organisation créée en 2000 pour protéger les dernières populations des primates vivant dans la forêt tropicale, leur habitat naturel.

"Nous sommes en train de perdre une créature qui fait aussi notre lien avec notre histoire, le chimpanzé est l'animal le plus proche de l'homme", a expliqué Mme Herbinger, soulignant qu'"il y a 1,2% de différence au niveau génétique entre le chimpanzé et l'homme, alors que celle-ci est de 1,6 % entre le gorille et le chimpanzé".

"Le chimpanzé peut nous renseigner sur notre histoire", a-t-elle poursuivi, expliquant que l'espèce est menacée sous l'effet conjugué de la chasse par les populations locales, qui recherchent sa viande, et de la déforestation galopante.

Pour faire face à cette menace, la Fondation va lancer un programme de sensibilisation visant à protéger l'animal et à faire connaître auprès des populations son rôle dans la sauvegarde de l'environnement.

Le reboisement coûte très cher à l'Etat et le chimpanzé le fait gratuitement pour l'homme, selon un autre spécialiste.

"L'animal vit dans un territoire très large (25 km2) et peut parcourir 15 kilomètres, tout le long de son parcours il mange et laisse des déchets et des graines qui poussent pour reverdir l'espace", a expliqué ce spécialiste.

Outre la Côte d'Ivoire, le Liberia et la Guinée abritent des populations de chimpanzés qui sont actuellement menacées d'extinction, selon la Fondation. Les primates ont déjà disparu au Burkina Faso, au Bénin et au Togo.