Enfin une bonne nouvelle du coté de l'hexagone. L'IFEN, Institut Français de l'Environnement, a étudié les comportements des ménages de France et en sort les conclusions suivantes : Les pratiques environnementales s’installent de plus en plus dans la vie quotidienne des Français. Le tri des déchets ou l’attention à la consommation d’électricité et d’eau sont désormais adoptés par une large majorité des ménages. L’achat de produits Bio, l’équipement en ampoules basse consommation ou l’attention à la quantité de déchets lors d’un achat sont moins pratiqués mais tendent à se répandre.
Le degré d’adoption de gestes "verts" par les Français est fonction d’une certaine aisance sociale mais aussi de leur sensibilité à l’environnement. Cet état des lieux a été dressé à partir de l’enquête permanente sur les conditions de vie des ménages, réalisée par l’Insee en janvier 2005.

Le tri des déchets est bien installé, tandis que de nouvelles pratiques se développent

Trois ménages sur quatre affirment trier régulièrement leurs déchets. Le tri du verre (77%) est entré dans les moeurs depuis longtemps. Il est peu à peu rejoint par celui des piles usagées (73%, contre 24% en 1998), du papier (71% contre 36%) et du plastique (71% contre 20 %).
L’arrêt systématique de la veille de la télévision (69%) ou l’apport d’un sac ou cabas pour faire ses courses (63 %) sont assez répandus, ainsi que l’attention à sa consommation d’électricité (84%) et d’eau (77%) et la prise en compte de la consommation d’énergie lors de l’achat d’un appareil électroménager (59%).

Produits bio, ampoules basse consommation… encore peu répandus

En revanche, peu de ménages déclarent acheter des produits issus de l’agriculture biologique (21%) ou des ampoules basse consommation (15%), probablement parce qu’ils coûtent plus cher à l’achat. Faire attention à la quantité de déchets qu’implique l’achat d’un bien est également peu répandu (17%). Ces pratiques concernent surtout les ménages les plus impliqués, ceux qui déclarent au moins 10 pratiques environnementales sur 14 (34% des Français).

Près de 8 Français sur 10 déclarent effectuer 7 pratiques environnementales et plus

En moyenne, les ménages déclarent effectuer 8 pratiques parmi les 14 sélectionnées. 77% d’entre eux en déclarent 7 et plus. Dans l’ensemble, l’adoption de comportements favorables à l’environnement est liée à une certaine aisance sociale : elle émerge davantage au sein de ménages propriétaires, vivant en couple, dans lesquels la personne de référence, âgée de plus de 30 ans, est diplômée.

Effet favorable des petites villes

L’adoption de pratiques environnementales est liée aussi à la taille de l’agglomération de résidence. Elle est facilitée dans les petites unités urbaines. Elle est moins fréquente dans les grandes agglomérations, particulièrement celle de Paris.

Source : Institut Français de l'Environnement