Energies Renouvelables : Croissance PLUS en 2015

_DSC5183-eoliennes-kastellinEn cette période de crise, le secteur des énergies renouvelables sort son épingle du jeu. Un nouveau rapport vient d'être publié par le REN21, Renewable Energy Network, ONG basée dans les locaux parisiens de l'UNEP, branche environnementale des Nations Unies. Disponible en ligne, le rapport Renewables 2016 fait état d'une hausse sans précédent des installations d'énergie renouvelable, à l'échelle du globe : + 8,7 % sur un an, principalement assuré par l’éolien (433 GW, + 17 %) et le solaire photovoltaïque (227 GW, + 28 %), ces deux filières assurant à elles seules les trois quarts de la croissance globale. les investissements mondiaux dans les renouvelables ont atteint eux aussi un niveau record, de 286 milliards de dollars (256 milliards d’euros), montant plus de deux fois supérieur aux dépenses consacrées aux nouvelles installations utilisant le charbon et le gaz (130 milliards de dollars).

Collectivités : des engagements 100% renouvelable

C'est un véritable engouement : de part et d'autre , les collectivités s’enagent dans une démarche « 100 % électricité renouvelable », voire « 100 % énergie renouvelable » : c’est le cas du comté de Byron et des municipalités de Coffs Harbour et Uralla en Australie, du comté d’Oxford et de la ville de Vancouver au Canada, ou encore des municipalités américaines de Rochester (Minnesota) et de San Diego (Californie).
Source : Le Monde, Pierre le Hir, Crédit photo : erwan-foto.com

2 thoughts on “Energies Renouvelables : Croissance PLUS en 2015”

  1. Dans de nombreux cas la construction d'éolienne détruit des hectares de foret et je ne parle pas des 600 t de béton pour soutenir chacune de ces dernières , j'en passe et des meilleures ! Alors si il faut détruire la nature pour de la soit disante énergie renouvelable : où est le bénéfice ?
    Je peux prouver ce que j'écris , j'ai un exemple dans ma région !

  2. Tout à fait Jean Luc, la question de l'intégration paysagère se pose autant pour les éoliennes, les barrages, les centrales photovoltaïques, que pour les centrales dites classiques. Peut-être la question de l'impact à long terme nous apporte déjà quelques éléments de reflexion : la dalle de fondation en béton des éoliennes est certes un élément difficile à faire disparaître, mais ce n'est rien en comparaison des centaines de milliers d'années qu'il nous faudra pour rendre les régions nucléarisées habitables, ou les centaines de millions d'années qu'il nous faudra pour régénérer le pétrole que nous sommes en train de brûler...

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *