Voyager sans un sou en poche !

« Tout vient à point à qui sait attendre » 

Diapositive1Vous n’avez ni permis de conduire, ni vélo, ni trottinette ? Vous avez le goût de l’aventure et l’âme écolo ? Après l’ascension du covoiturage, lever son pouce pour se déplacer revient à la mode !

Ces derniers mois, nous avons détecté sur la toile de nouveaux concepts qui cartonnent. Retour sur les dernières tendances en matière de stop. 

Pour encourager la solidarité mobile, l’Union des cyclistes hollandais s’est associée à l’artiste Mapije de Wit pour favoriser le vélo-stop à Utrecht. Ainsi, lorsque l’on se ballade au centre et aux abords de la ville, on retrouve une multitude de panneaux, encourageants les bicyclettes à prendre les piétons en stop. Il suffit ainsi de se placer sur le porte-bagage des cyclistes et encourager le propriétaire du vélo à pédaler. Rien de mieux pour se laisser promener gratuitement et converser avec les gens du quartier. Cependant, la mairie a dû suspendre cette initiative et retirer tous les panneaux, prétextant qu’ils étaient placés à des carrefours dangereux. Espérons que ce concept revienne d’ici peu.

Autre initiative intéressante, celle de levetonpouce.fr. Animés par la folie du voyage économe, deux étudiants français ont mis au point un site dédié aux emplacements stratégiques sur lesquels se placer pour accroître ses chances d’être pris en stop. Chacun peut ainsi se renseigner au préalable avant de s’aventurer sur les routes de France. Eh oui, « un voyage en auto-stop, contrairement à ce que l’on pense, ça se prépare un minimum », confie un des fondateurs de levetonpouce.fr. En bref, un site rigolo, qui regorge d’informations précieuses pour les baroudeurs français.

L’auto-stop, comme le co-voiturage a lui aussi de nombreux atouts. Il permet notamment aux baroudeurs de réduire les frais liés à leurs déplacements, de diminuer la pollution due à la baisse de l’activité sur les routes, de fluidifier le trafic mais il peut surtout être à l’initiative de rencontres et de moments chaleureux.

On s’y met tous ?

Source :

 

 

 

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *