Suproduction photovoltaïque contre décentralisation énergétique

Peu adaptée aux énergies renouvelables comme le photovoltaïque, La production d'electricité en France obéit encore au dogme de la centralisation forcée

45.000 panneaux photovoltaïques raccordés au réseau électrique d'ErDF à la fin 2009,  plus de 75.000 raccordements nouveaux en 2010, 120.000 l'année prochaine, 150.000 en 2012, selon les estimations d'ERDF, gestionnaire de la distribution d'électricité en France. Dans un  récent communiqué publié par l'AFP, Michelle Bellon, présidente d'ErDF, craignait que l'engouement actuel pour l'énergie solaire photovoltaïque ne fasse courir des risques de coupures d'électricité au niveau local :  "Il y a en France un engouement un peu intéressé" pour le photovoltaïque "car il y a quand même un effet d'aubaine assez fabuleux" dû notamment aux tarifs de rachat de l'électricité verte, déclarait la présidente du gestionnaire du réseau de distribution d'électricité. "Ce qui veut dire qu'à fin 2013, nous devrions avoir plus de 500.000 producteurs décentralisés raccordés sur le réseau", a-t-elle affirmé au cours d'un colloque de l'Union française de l'électricité.

"Comment va-t-on gérer toute cette production non prévisible, aléatoire ? Ca va être extrêmement complexe", a-t-elle pointé, soulignant que dans certains départements, "comme les Landes", les projets de raccordements photovoltaïques "sont à hauteur de cinq fois la consommation de pointe du département [...] Je suis assez inquiète, car ça va très très vite. D'ici deux ou trois ans, on va être confrontés à de vrais problèmes d'équilibre offre-demande de la boucle locale", a-t-elle ajouté.

La réponse des professionnels ne s'est pas faite attendre :

EVASOL, expert et numéro 1 des installations photovoltaïques à destination des particuliers en France, répond aujourd'hui  dans un communiqué  qui se veut rassurant : les conclusions d’une étude européenne publiée il y a plus d’un an « Intégration de source d’énergies décentralisées dans le système électrique d’aujourd’hui » * estime que le réseau français actuel peut accueillir sans aucun problème jusqu’à 10 % d’électricité produite de façon décentralisée. Or actuellement en France, la production décentralisée par énergie solaire est très loin d’atteindre le seuil de 1%. Le risque est donc inexistant aujourd’hui. En revanche, il faudra bien entendu anticiper le développement de l’électricité solaire en modernisant le système de gestion du réseau.

Rappelons également que le Grenelle de l’Environnement prévoit qu’en 2020, le seuil français du mix électrique doit atteindre 1 % d’électricité solaire. ErDF doit entrer dans le modèle énergétique des 3 x 20 pour 2020 et inventer le réseau électrique intelligent de demain.

Le secteur du solaire participe au changement de paradigme énergétique, nécessaire à un développement durable de la consommation.

« Certaines informations diffusées relèvent plus d’une posture anti-photovoltaïque que d’une information technique fondée », expliqueStéphane Maureau, Président et Fondateur d’EVASOL.

*Etude EU-DEEP – European Distributed Energy partnership

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *