OSLO, 17 jan 2009 (AFP). L'organisation écologiste WWF (Worldwide Fund for Nature) et d'autres associations de défense de l'environnement ont lancé samedi une campagne pour obtenir l'interdiction de l'exploration pétrolière dans les îles Lofoten, un archipel de l'Arctique norvégien.

"Cette campagne a pour objectif de dire au gouvernement norvégien qu'il n'est pas acceptable d'ouvrir cette zone à l'exploration pétrolière", a indiqué à l'AFP Clive Tesar, porte-parole du WWF.

La Norvège est le cinquième plus grand exportateur de pétrole au monde mais ses volumes de production sont en déclin depuis un pic en 2001 et aucune découverte majeure n'a été annoncée sur son territoire ces dernières années.

En conséquence, les compagnies pétrolières ont commencé à s'intéresser aux îles Lofoten mais les écologistes et les pêcheurs de la zone s'y opposent farouchement.

Les eaux des Lofoten sont considérées comme hébergeant les plus grandes réserves existantes de cabillaud, une espèce victime de la surpêche en Europe et Amérique du nord, ainsi que les plus importantes réserves de hareng.

Le gouvernement, soumis à la pression des écologistes et lui-même divisé, a interdit toute activité pétrolière dans cette zone au moins jusqu'en 2010 lorsque le dossier sera de nouveau examiné.

"C'est pure folie qu'imaginer d'abandonner un processus de pêche durable capable de combiner les intérêts des êtres humains et de la nature pendant plusieurs générations pour quelques années de profits rapides et sales issus du pétrole", a argué Rasmus Hanssen, chef de la branche norvégienne du WWF dans un communiqué de l'organisation.

"Le gouvernement norvégien doit décréter ces zones comme interdites (à l'exploitation de) pétrole et gaz", a continué M. Hanssen.

Le WWF mène déjà des campagnes similaires en Alaska et Russie pour faire interdire les projets pétroliers et gaziers dans l'Arctique.