Il y a urgence à agir face à l’érosion de la biodiversité

BARCELONE, 5 oct 2008 (AFP). Il ne reste que peu de temps pour remédier à la grave crise actuelle de disparition des espèces animales et végétales sur terre, ont averti les experts de l'Union mondiale pour la nature (UICN) lors de la cérémonie d'ouverture des travaux de son 4e congrès dimanche à Barcelone.

Il y a "urgence" à faire face à ces défis du 21e siècle que sont "les menaces effrayantes du changement climatique et la dégradation des écosystèmes", a déclaré Valli Moosa, président de l'UICN et ancien ministre de l'environnement d'Afrique du sud.

"Ce que nous savions depuis longtemps est maintenant devenu une chose acceptée par tous", a-t-il ajouté.

Mais "nous pouvons redresser le cours des choses, la transition vers le développement durable suppose une décarbonisation de notre économie", a-t-il indiqué, faisant allusion aux émissions de CO2 dues à l'utilisation massive d'énergies fossiles des sociétés industrialisées.

Il a lancé un appel aux entreprises pour qu'elles intègrent la protection de de l'environnement dans leurs stratégies.

Un oiseau sur huit, un mammifère sur quatre, un amphibien sur trois sont menacés, selon les estimations de l'UICN, qui doit publier lundi une liste rouge actualisée des espèces animales et végétales menacées.

Le changement climatique, la pollution, la destruction des habitats naturels des espèces, la désertification, la surpêche, les espèces invasives sont la cause de cette érosion de la biodiversité.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *