La montée des eaux est une conséquence inéluctable du réchauffement climatique et concerne un grand nombre de villes et de citoyens. Et vous, serez-vous touché par cette catastrophe climatique ? Vous pouvez le découvrir sur Flood fire tree, la carte intéractive qui évalue le niveau des océans de 1 à 60 mètres:

D’après le GIEC (le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), qui observe depuis 1992 la montée quotidienne des eaux par satellite, l’augmentation du niveau des mers pourrait atteindre jusqu’à 98 cm à la fin du siècle. Une telle élévation entraînerait une croissance des réfugiés climatiques (environs 150 millions en un siècle). Selon certaines estimations, il suffirait d’une élévation de 7 mètres pour que Bruxelles se transforme en ville balnéaire et pas plus d’un mètre pour que Venise soit entièrement engloutie. Des pronostics à en faire frémir plus d’un ! C’est la fonte de la calotte glacière qui serait à l’origine de la remontée des eaux. Le globe terrestre n’est pas un objet figé, mais au contraire une entité vivante qui évolue avec ses habitants et son atmosphère. Comme le remarque Anny Cazenave, géophysicienne « Elle se déforme sous l’influence de son propre poids ». Ceci aurait pour conséquence une déformation des bassins océaniques. Ainsi, à certains endroits, on ferait face à une augmentation des eaux tandis qu’à d’autres, on observerait, au contraire une diminution de celui-ci. La ville de New-York pourrait ainsi faire face à une augmentation de plus de 1,30 mètres alors que la ville de Brest observerait une élévation de 90 cm. Mais, comme le rappellent nombreux auteurs sur le sujet, il existe un moyen de remédier à cette catastrophe humaine : Limiter les émissions de gaz à effet de serre.

A pentrez, au fond de la baie de Douarnenez, les habitations riveraines ont été sévèrement menacées par les tempêtes exceptionnelles de l'hiver 2013 - Photo : erwan-foto.com
A Pentrez, au fond de la baie de Douarnenez, dans le Finistère, les habitations riveraines ont été sévèrement menacées par les tempêtes exceptionnelles de l'hiver 2013 - Photo : erwan-foto.com