Vous connaissez l'énergie grise, somme des énergies requises  -et perdues -  pour aboutir à la construction d'un bâtiment ou à la mise en rayon d'un produit manufacturé : transport, extraction de minerai, consommation d'eau... Cette grandeur quantifie le bilan écologique de votre quotidien, en fonction notamment d'un paramètre caractéristique de l'époque moderne, le déplacement facile. Démocratisée depuis une centaine d'années  grâce à la diffusion rapide et bon marché du pétrole, l'énergie sans limite trouve aujourd'hui remise en question par des tensions croissantes sur les zones d'extraction (voir le livre Crude World, the violent twilight of oil). A l'opposé, l'énergie transportable et renouvelable se développe par le biais de prouesses de design et de simplicité. C'est ainsi le cas de l'éolienne sur trépied téléscopique Eolic, conçue par les  designers Marcos MadiaSergio Ohashi et  Juan Manuel Pantano. Elle n'est encore qu'à l'état de projet et son prix n'est pas connu, nul doute qu'avec les matériaux qui la constituent (aluminium et fibres de carbones), et en dépit de ses indéniables qulités écologiques (600W de capacité), elle imposera à ses acquéreurs une non négligeable contribution aux énergies grises... (Vu sur Inhabitat)