Le froid donne des ailes à EDF, qui n'arrive plus à approvisionner (les radiateurs électriques fonctionnent grâce aux centrales au fioul ... et à l'importation de courant de l'étranger : vive le nucléaire !) un réseau de plus en plus fragile : alors que lundi 5 janvier 2009, s'établissait un nouveau record historique (90000MW contre 89000 l'année dernière), le Réseau de distribution (RTE) apelle aujourd'hui les bretons à couper ce soir leurs appareils électriques pour éviter le blackout. C'est la première alerte rouge sur l'approvisionnement en électricité de la Bretagne. L'initiative de surveillance de la consommation à l'origine de cette alerte a été mise en place depuis novembre et avertit par email ou sms plus de 6000 foyers qui se sont  inscrits sur le site ecowatt. La sonnette d'alarme avait été tirée pour la première fois en décembre auprès des 3500 abonnés. Ils sont 6300 aujourd'hui. Un chiffre encourageant mais pas encore suffisant. « Il faudrait 10 000 à 20 000 inscrits pour qu'on commence à sentir quelques effets ». Et 100 000 personnes qui modèrent leur consommation pour régler le problème des pics de consommation, estime Didier Beny.

Partout en France, la consommation d'électricité connait des pics important en raison de la vague de froid. Mais la Bretagne produit seulement 7% de sa consommation d'électricité. L'éloignement géographique des sites de production, le manque de lignes à haute tension, la part plus faible qu'au niveau nationale de l'utilisation du gaz pour se chauffer, expliquent notamment cette situation. En décembre 2007, peu avant Noël, les Bretons avaient déjà frôlé la rupture d'alimentation à cause d'une pointe record de consommation énergétique.