Poursuivons notre tour des flûtes du Sud (voir notre premier article) en nous intéressant aujourd’hui à l’Ocarina, une flûte originaire des peuples Aztèques et Incas.

Disponible à Artisans du Monde, elle provient des producteurs de Minka et de Pueblos del Sur.

occarina1.jpg

Nous ne traiterons pas de l’organisation Minka qui commercialise aussi des flûtes de pan et dont l’histoire a déjà été narrée dans l’épisode précédent… mais nous intéresserons à Pueblo del Sur.

 

Pueblo del Sur est une organisation Chilienne qui travaille en priorité avec les plus défavorisés, c’est à dire le plus souvent avec les veuves et les jeunes, non qualifiés. Elle leur offre une formation technique, des prêts sans intérêts et gère toute la partie commerciale.
Elle propose de plus une forte assistance en matières de droits sociaux pour permettre aux familles de lutter contre l’alcoolisme, la drogue et plus simplement les maladies.

En ce qui concerne l’Ocarina en lui-même, c’est en fait une flûte en terre cuite avec une embouchure semblable à la flûte à bec européenne. Elle est moulée à partir de différents modèles en plâtre qui permettent de créer les deux faces de l’Ocarina. Celles-ci sont ensuite assemblées avec de l’argile molle. On en profite aussi pour réaliser les différents trous.

Le son obtenu (très facilement même pour des non musiciens) à la fin est semblable à celui obtenu avec une flûte à bec mais en plus étouffé. Il est d’ailleurs parfois utilisé dans les orchestres pour remplacer les flûtes à bec... à condition que la mélodie soit simple !
Mais le plus amusant reste d’imiter le son des oiseaux qui vous répondront presque à chaque fois…

Guillaume Nataf