La Fondation Ellen MacArthur et le Principe de L’Economie Circulaire

On se souvient d’Ellen MacArthur, la navigatrice britannique qui en 2005 avait battu le record du tour du monde à la voile en solitaire.  Après avoir mis fin à sa carrière sportive l’an dernier, Ellen MacArthur a créé sa propre fondation destinée à promouvoir un nouveau mode de développement économique durable grâce à des programmes éducatifs auprès des écoles ou des entreprises travaillant dans les secteurs du transport, de l’agriculture, de la construction ou de l’énergie.  Le travail de la fondation s’articule autour du principe de l’économie circulaire, un modèle de développement économique qui se base sur l’observation des cycles de vies naturels.

En quelques mots :

  • Le modèle fait abstraction de la notion du déchet qu’on jette dans une décharge publique.  Le « déchet » doit devenir ressource naturelle et le cycle de production ne doit générer aucune perte.  Les matériaux biologiques non toxiques peuvent être compostés.  Dans le même temps, les matériaux composites comme les polymères, les métaux ou les alliages sont conçus pour être désassemblés en fin de vie (téléphone portable, machine à laver…) et être réintroduits dans un nouveau cycle de production. 
  • Le modèle s’appuie sur la diversité et l’adaptabilité des ses différents composants.
  • L’énergie utilisée lors du processus de transformation, de fabrication ou du transport doit provenir de sources durables autant que possible.
  • La logique économique n’est plus linéaire mais cyclique. 

En d’autres termes, le modèle de l’économie circulaire va bien plus loin que les principes établis du « consommer moins » ou du « recyclage » qui ne remettent pas vraiment en cause le modèle linéaire puisque les produits recyclés finissent quand même par être dévalués pour devenir des déchets en fin de cycle.  Le modèle de l’économie circulaire ne sépare plus le cycle biologique du cycle technique. 

Les idées avancées par le concept de l’économie circulaire ne sont en aucun cas révolutionnaires.  Elles empruntent à des schémas existants comme l’écologie industrielle, le bio-mimétisme ou le « Cradle to Cradle » (du berceau au berceau) développé par Michael Braungart et William McDonough.  Dans le même temps, ces idées ont déjà été mises en avant dans un passé récent par certaines personnalités du monde politique.  Mais ce sont surtout les perceptions relatives au système économique en place qui doivent évoluer.  Par exemple, le principe de l’économie circulaire bouscule la notion de propriété, remet en cause la « croissance » et les fondements de l’économie de marché.  C’est précisément l’objectif de la fondation Ellen MacArthur.

Pour en savoir plus, consulter le site de la fondation EllenMacArthur qui contient quelques articles en français:  http://www.ellenmacarthurfoundation.org/

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *