L’Histoire des Choses

« The Story of Stuff » (« l’histoire des choses », « des trucs » ou « des objets » en français), est une courte vidéo produite par Free Range Studios, à qui l'on doit déjà les fameux épisodes de Meatrix, parodies du célèbre Matrix.

L'histoire des Choses, visionnable avec sous titrages en plusieurs langues parmie lesquelles le français, fait le tour du net depuis fin 2007 et n’en finit pas de faire parler d’elle.  Présentée par une ex-employée américaine de Greenpeace, cette vidéo décortique en cinq chapitres le cycle de production des biens de consommation courants, (extraction des ressources nécessaires, la production, la distribution, la consommation et finalement la gestion des déchets).  Cet exposé concis remet évidemment en question la société de consommation et un système de production en bout de course, souligne l’impact sur l’environnement, la santé, le bien être et encourage une approche plus équitable des méthodes de production.

Rien de nouveau donc. Il y a déjà beaucoup de documentaires environnementaux en circulation, mais le format est généralement assez long, il faut les voir en salle ou en DVD, et à moins de s’appeler Al Gore, l’impact reste assez limité. Ce qui fait la force d’un documentaire pourtant relativement complexe comme « l’histoire des choses », c’est son format court, l’originalité de la présentation qui contourne la voix off et intègre des séquences animées mais surtout sa diffusion gratuite sur le net. La licence Creative Commons qui accompagne le projet encourage donc sa distribution, et on assiste à un véritable effet boule de neige. On retrouve donc la présentation sur les principaux sites de partage vidéo, sur des pages Facebook, dans les fils de discussion sur Twitter, ainsi que dans d’innombrables blogs.

Mais La nouveauté qui différencie ce phénomène vraiment unique, c’est le succès surprise et l’utilisation de la vidéo…dans les salles de classe primaires et secondaires aux Etats-Unis. Quelle meilleure introduction pour débattre sur des sujets aussi divers que l’économie, le commerce, les sciences, la politique et donc le développement durable, la globalisation, la consommation, les médias etc. Si un nouveau modèle de développement est à repenser, si les mentalités doivent évoluer, ne faut-il pas passer par la case « éducation » en premier lieu?

Du fait de son succès planétaire, la présentation et le script complet sont maintenant disponibles en 11 langues. Deux nouveaux courts documentaires suivant le même format ont vu le jour depuis : « the story of cap and trade » (l’histoire de la compensation carbone) en décembre 2009, « the story of bottled water » (l’histoire de l’eau en bouteille) sorti le 22 mars dernier. « The story of electronics » (l’histoire des biens électroniques) est annoncé pour Mai 2010.

http://www.storyofstuff.org/international/ pour les versions sous-titrées en 11 langues.
http://www.storyofstuff.com/ pour l'original et les nouveaux documentaires.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *