GoodGuide: indice environnemental pour les produits de consommation courante

Après avoir exploré les limites d’une approche classique et linéaire des activités économiques, le court documentaire « L’histoire des choses » (voir mon précédent article) montre qu’un autre mode de développement est nécessaire.  C’est ce à quoi s’applique l’écologie industrielle.  En représentant un secteur d’activité en tant qu’écosystème, l’écologie industrielle s’efforce de valoriser systématiquement les déchets à tous les stades de la production, de minimiser les émissions dissipatives, de dématérialiser les activités économiques et de « décarboniser » l’énergie autant que possible.  L’écologie industrielle se base donc sur la notion de développement durable et s’appuie sur un certain nombre de critères qualitatifs comme l’analyse du cycle de vie qui fournit des outils efficaces pour évaluer l’impact environnemental  d’un produit.  Ces critères permettent de délivrer des labels qualitatifs comme les labels NF environnement, l’Ecolabel Européen, les labels bios, l’Ange Bleu en Allemagne etc.

D’un côté, nous avons donc des produits certifiés et labellisés, et de l’autre nous avons…la publicité pour les produits de consommation courante.  La mode est au vert, et beaucoup de grands groupes industriels surfent sur la vague verte à grand renfort de slogans et d’assertions.  Les grandes marques nous proposent des « produits naturels », « bons pour la santé », qui « protègent l’environnement et la planète », qui « respectent la biodiversité » avec en toile de fond une scène idyllique de nature sauvage. Difficile de s’y retrouver et de vérifier ces assertions sans modèle de référence unique, surtout si le produit en question n’est pas certifié ou labellisé.

C’est ce que propose le Good Guide, une plateforme comparative indépendante créée en 2008 aux Etats-Unis.  Les produits ne sont pas évalués en fonction des performances techniques ou du rapport qualité-prix, mais uniquement selon des critères environnementaux.  Le Good Guide utilise des techniques statistiques similaires à celles utilisées pour évaluer les impacts du cycle de vie des produits.

Sous forme de base de données, le Good Guide agrège, calcule et pondère des informations selon environ 600 critères classés en trois domaines clés :

  1. impact sur la santé (la présence d’ingrédients nocifs, l’identification des dangers potentiels sur les étiquettes, le détail des listes d’ingrédients fournis, l’évaluation des risques sanitaires etc.)
  2. impact sur l’environnement (l’empreinte carbone, l’existence d’audits qualité environnement, l’impact sur la biodiversité, la consommation d’énergie, le traitement des déchets, les systèmes de recyclage, les labels existants etc.)
  3. impact social (la gestion de la qualité, l’éthique, l’engagement dans la communauté, les conditions et les droits du travail, la formation interne des employés etc.)

Le résultat de ces calculs est un score unique de 0 à 10.  A ce jour, 65,000 jouets, produits d’hygiène, produits d’entretien et produits d’alimentation ont été évalués.  Ce genre de score permet de comparer les produits entre eux de façon systématique, sachant que des critères similaires ont été pris en compte pour leur évaluation environnementale.

Le Good Guide n’est pas vraiment utilisable en Europe sous cette forme puisque la grande majorité des marques passées en revue n’y sont pas distribuées.  Une initiative similaire ne serait-elle pas néanmoins souhaitable au niveau Européen?  Ce genre d’approche aiderait les consommateurs à faire des choix informés, surtout si l’indice attribué est visible sur l’emballage…  D’un autre côté, elle obligerait les fabricants à adopter une véritable transparence en matière de gestion environnementale, quitte à modifier leur approche si les consommateurs ne suivent pas.

http://www.goodguide.com/

4 thoughts on “GoodGuide: indice environnemental pour les produits de consommation courante”

  1. Effectivement une initiative citoyenne permettrai plus de transparence que les étiquettes officielles des grands groupe (si tant est qu'on arrive à obtenir toutes les informations utiles). Le goodguide est plutôt bien fait (version iphone) et je m'étais déja intéressé à le transposer à l'Europe .. si d'autres le seraient aussi.. je suis preneur 🙂

  2. actu : Good Guide vient de lancer une appli iPhone qui permet de scanner un produit, et on obtient le score Good Guide instantanément.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *